JÉSUS IESHUA

« Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi, pécheur. »

Cliquez sur les images pour les agrandir.

" Moi, Jésus, Je suis l’Alpha et l’Oméga, le Premier et le Dernier, le Commencement et la Fin... Moi, Jésus, Je suis le Rejeton, le Descendant de David, l ’ Étoile resplendissante du matin. ... MARANATHA VIENS SEIGNEUR JÉSUS! "

La Parole de Dieu dans le Livre de l ’ Apocalypse de saint Jean ch 22. 

 

 

Jésus.     Cliquez
Jésus. Cliquez

 

Ô Jésus, Toi l’Unique Engendré de Dieu, Tu brûles de l’Amour de ton Père dans la sainte virginité. Tu te tiens en sa présence, Tu T’élances dans l'accomplissement de son Dessein, Tu demeures caché dans la profondeur secrète de son Coeur. Ô Toi, le Moine-Fils du Père, nous te contemplons.

 

 

" FEU ET LUMIÈRE QUI RESPLENDIT SUR LA FACE DU CHRIST, FEU DONT LA VENUE EST PAROLE, FEU DONT LE SILENCE EST LUMIÈRE, FEU QUI ETABLIS LES COEURS DANS L’ACTION DE GRÂCE, NOUS TE MAGNIFIONS. TOI QUI REPOSE EN CHRIST , ESPRIT DE SAGESSE ET D’INTELLIGENCE , ESPRIT DE CONSEIL ET DE FORCE, ESPRIT DE SCIENCE ET DE CRAINTE, NOUS TE MAGNIFIONS .TOI QUI SCRUTE LES PROFONDEURS, TOI QUI ILLUMINES LES YEUX DE NOTRE COEUR , TOI QUI TE JOINS A NOTRE ESPRIT, TOI PAR QUI NOUS RÉFLÉCHISSONS LA GLOIRE DU SEIGNEUR , NOUS TE MAGNIFIONS. AMEN."

prière de Saint Ephrem le Syrien (306-373), au Saint Esprit.

 

En réponse à la demande de ses disciples : "Seigneur, apprends-nous à prier" (Luc 11,1), Jésus leur apprend la prière fondamentale du Notre Père.                                                                                                                              Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié,que ton règne vienne,que ta volonté soit faite,sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés et ne nous soumets pas à la tentation,mais délivre-nous du mal.Amen

( Nouvelle traduction liturgique du Notre Père. )      Évangile selon saint Matthieu ch 6,9-13                                                                                                                                       " Vous donc, priez ainsi :                                               Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. "                                                                                                                                ABBA PÈRE !

  " Je suis dans le Père et le Père est en moi." Saint Jean ch 14.10    " Qui m’a vu a vu le Père. " JÉSUS
" Je suis dans le Père et le Père est en moi." Saint Jean ch 14.10 " Qui m’a vu a vu le Père. " JÉSUS
Télécharger
Copyright Béthléem ©
La ressemblance au Père.
RESSEMBLANCE AU PÈRE . COPYRIGHT Monastè
Document Adobe Acrobat 7.9 MB
Cliquez...
Cliquez...

" DIEU ,personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique,Lui qui est Dieu , Lui qui est dans le sein du Père , c’est Lui qui l’a fait connaître. " Prologue de l’Evangile de saint Jean.

 

 

La Prière de Jésus Christ « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » selon Saint Jean :

 

A l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples :

« Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j'ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie. Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j'ai appris de mon Père, je vous l'ai fait connaître. Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l'accordera. Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres.»

Saint Jean (15, 9-17)

 

" Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux. "

Saint Jean ch 17,24-26

 

 

Le Baptême, l’Eucharistie et le Sacrement de la Confirmation.  La grâce sanctifiante ( la Foi, l’Espérance et la Charité, les sept Dons du Saint-Esprit ) qui nous met dans l’Amitié de Dieu nous est donnée par ces Sacrements.
Le Baptême, l’Eucharistie et le Sacrement de la Confirmation. La grâce sanctifiante ( la Foi, l’Espérance et la Charité, les sept Dons du Saint-Esprit ) qui nous met dans l’Amitié de Dieu nous est donnée par ces Sacrements.
Télécharger
Extrait Écclésiae de Eucharistia, saint Jean-Paul II.
Saint Jean-Paul II. Écclésiae de Euchari
Document Adobe Acrobat 1.8 MB
Télécharger
La Communion eucharistique. Copyright Béthléem ©
Soeur . Marie . Béthléem. Copyright Béth
Document Adobe Acrobat 3.6 MB

Heureux les pauvres en esprit, 

car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux les doux,
car ils recevront la terre en héritage.
Heureux les affligés, 
car ils seront consolés.
Heureux les affamés et assoiffés de la justice, 
car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, 
car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs, 
car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, 
car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux les persécutés pour la justice, 
car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on vous calomnie de toutes manières à cause de moi.
Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux.

 

Jésus, Parole de Dieu dans l’Évangile de saint Matthieu

  

Les Béatitudes (Matthieu 5, 3-12)

 

 

AIMER C’EST S’AIDER À DEVENIR SAINT, C’EST DEVENIR JÉSUS, Contemplateur du Père, Théologien du Père, Économe du Père,Liturge du Père, Prophète eschatologique du Père, À SA MANIÈRE À ELLE, MARIE, D’AVOIR RESSEMBLÉE À JÉSUS.

" Lumière joyeuse de la Sainte Gloire du Père Immortel, Céleste, Saint et Bienheureux ! Ô Jesus-Christ ! Arrivés au déclin de ce jour, dans la lumière du soir, nous célébrons notre Dieu Père, Fils et Saint-Esprit. Tu es digne en tout temps d'être chanté par des voix saintes, Ô Fils de Dieu, source de Vie, dont l’univers chante la Gloire ! Amen."

Cliquez sur les images pour les agrandir. 

" Dans ce regard sur le Christ qui est le seul Maître, le seul Modèle pour le moine, sois humble disciple de Celui qui s’est humilié pour toi, disciple obéissant de l’Obeissant, disciple endurant de l’Endurant, disciple patient du Patient, disciple miséricordieux du Miséricordieux, portant les fardeaux du prochain comme Lui-même a porté tes fardeaux, aimant sincèrement tous les hommes comme Lui-même nous a aimés, Le suivant en tout jusqu’à ce qu’Il te prenne dans son grand Repos. Là se trouve ce que l'oeil n’a vu, ni l'oreille entendu, ni le coeur de l’homme soupçonné, ce que Dieu a préparé à ceux qui l'aiment."

Sur l’Évangile «  In principio erat Verbum  »concernant la Sainte Trinité.                                                                      Au principe demeurait le Verbe, et en Dieu vivaitOù son infini bonheur il possédait.Le Verbe même était Dieu, puisqu’il s’est nommé le PrincipeIl demeurait dans le Principe, mais il n’avait pas de principe.Il était le principe même et pour cela de principe Il n’avait.Fils est le nom du Verbe, puisque du principe Il naît.Toujours Il l’a conçu et Il le conçoit toujours.Toujours Il lui donne sa substance et Se la garde toujours.Et ainsi la gloire du Fils est celle qu’en son Père Il avait,Et toute sa gloire le Père en son Fils possédait.Comme l’aimé en son ami, l’un en l’autre demeurait.En cet amour qui les unit la même valeur possédaitQue l’un et l’autre et la même égalité.Entre tous Trois il y avait trois Personnes et un être aimé.Et un amour en Elles toutes un seul ami Les faisait,Et l’ami est l’aimé en qui chacun d’Eux vivait.Car l’être que les Trois possèdent, chacun d’eux le possède,Et chacun d’Eux aime la personne qui possède cet être.Cet être est chacune d’Elles et lui seul les unissaitEn un lien ineffable que dire on ne saurait.Ce pourquoi était infini l’amour qui Les unissait,Car un seul amour ont les Trois qui leur «  essence  » se disait  :Car l’amour, tant plus il est, tant plus amour il se fait.En cet immense amour qui procède des Deux,Le Père au Fils disait propos grandement savoureux,De si profond délice que nul ne les entendait.Seul s’en éjouissait le Fils, à qui le Père les adressait.Mais ce qu’on en peut entendre, Il le disait ainsi  :Rien ne me contente, Fils, hors ta compagnieEt si quelque chose Me contente, c’est en Toi que Je l’aimerais.Celui qui Te ressemble le plus, le plus Me satisferaitEt qui ne te ressemble en rien, rien en Moi ne trouverait  ;En Toi seul Je trouve mon gré, ô vie de ma vie.De ma lumière Tu es la lumière, Tu es ma sapience,L’image de ma substance en qui J’ai bonne complaisance.Celui qui T’aimerait, Fils, à lui Je me donnerai Moi-Même,Et l’amour que J’ai en Toi, celui-là même en lui Je mettrais,Pour ce qu’il aura aimé Celui que J’aime tant Moi-Même.Une épouse qui T’aime, mon Fils, J’aimerais Te donner,Qui, grâce à Toi, vivre avec nous puisse mériter,Et manger à la même table du même pain dont Je Me nourris,Pour qu’elle connaisse les biens que J’ai en un tel Fils,Et que de ta grâce et de ta vigueur avec Moi elle s’éjouisse.Je T’en rend grâce, ô Père, le Fils Lui répondait.À l’épouse que Tu Me donneras, la mienne clarté Je donnerai,Pour qu’elle puisse voir tout le prix de mon Père,Et comment l’être que je possède, de son être Je l’ai hérité.Sur mon bras Je la pencherai  : de ton amour elle s’embrasera entière,Et en éternels délices elle exaltera ta bonté.Ainsi donc soit fait, dit le Père, ton amour bien le requiert.Et disant cette parole, Il avait créé l’univers.Palais pour l’épouse, en grande sapience fait,Lequel en deux logis, haut et bas, se divisait,Le bas logis Il composait de différences infinies  ;Mais le haut Il embellissait d’admirables pierreries.Pour que l’épouse connût l’Époux qu’elle avait,Dans le haut Il logeait, des anges, la hiérarchie.Mais l’humaine nature Il plaçait dans le bas logis,Car, en sa tissure , un peu moindre valeur elle avait.Et bien que l’être et les lieux Il leur partageait pour lors,Néanmoins de cette épouse, ils sont tous l’unique corps.Car l’amour d’un même Époux, une seule épouse les faisait  :Ceux d’en haut l’Époux dans l’allégresse possédaient  ;Ceux d’en bas, en une espérance de foi qu’Il leur versait,Leur disant qu’un temps viendrait où Il les exalterait.Et que leur bassesse Il élèverait,En sorte que nul plus ne la mépriserait.Parce qu’en tout semblable à eux Il se ferait,Qu’Il viendrait avec eux, qu’avec eux Il demeureraitEt que Dieu homme serait et que l’homme Dieu serait,Qu’Il vivrait avec eux, qu’avec eux Il mangerait.Et qu’avec eux pour toujours Il allait demeurer,Tant que ce siècle fluant vienne à s’achever.Qu’alors ils se réjouiraient ensemble, en éternelle mélodie,Pour ce qu’Il est la tête de l’épouse qu’Il s’est unie.À laquelle tous les membres des justes Il joindraitQui sont le corps de l’épouse, et qu’Il la prendrait,Lui, dans ses bras tendrement, et là son amour lui donnerait,Et qu’ainsi, tous en un, au Père Il la conduirait.Où, du même délice dont Dieu s’enivre, elle pourrait s’enivrer.Car, comme le Père et le Fils et Celui qui d’eux vient procéderVivent l’un dans l’autre, ainsi l’épouse serait  :Absorbée en Dieu, vie de Dieu elle vivrait.Avec cette bonne espérance qui d’en haut vers eux descendait,Le dégoût de leurs travaux plus léger se faisait.Mais l’espérance qui tardait et le désir qui croissaitDe s’éjouir avec leur Époux, sans cesse les affligeait.C’est pourquoi avec oraisons, avec soupirs et agonie,Avec larmes et gémissements, nuit et jour ils Le priaientQu’Il se décida enfin à leur donner sa compagnie.«  Oh  ! si l’allégresse en mon temps allait être  !  » les uns disaient.D’autres  : «  Achevez, Seigneur  ; envoyez Celui que vous devez envoyer.  »D’autres  : «  Oh  ! Si vous alliez rompre les cieux, et si je voyais,De mes yeux que vous descendez, mes sanglots cesseraient.  »«  Nuées, faites pleuvoir d’en-haut Celui que de donner la terre vous prie.Qu’Il consume enfin la terre où les épines seules nous naissaient,Et qu’elle produise cette fleur dont elle sera fleurie  !  »D’autres disaient  : «  Oh  ! heureux celui qui en tel temps vivra,Qu’il mérite de voir Dieu avec ses yeux à lui,De Le toucher de ses mains et d’aller en sa compagnie,Et de jouir des mystères que pour lors Il disposera  !  »En ces requêtes et autres telles, un long temps s’était passé.Mais grandement croissait la ferveur en les dernières années.Quand le vieil Siméon ardait tout en désir,Requérant Dieu que de lui laisser voir ce jour Il eût bon plaisir.Et ainsi l’Esprit-Saint au bon vieux répondait,Engageant sa foi que la mort il ne verraitAvant de voir la vie qui de là-haut descendait,Et que lui, en ses mains mêmes, Dieu même prendrait,Et qu’il Le tiendrait en ses bras, et en ses bras L’étreindrait.Or, étant advenu le temps où se faire convenaitLe rachat de l’épouse qui en rude joug servait,Dessous la loi que lui départit Moïse,Le Père, en tendre amour, disait en cette guise  :Tu vois bien, Fils, que J’avais fait ton épouse à ta semblance.Semblable à Toi, à Toi elle a bonne convenance.Mais elle diffère en la chair qui en ton être simple n’est admise.Or, en les parfaites amours, cette loi est requise  :Que l’ami se fasse semblable à l’aimé,Car plus grande semblance, plus grand délice tient caché.Et sans doute en ton épouse, le délice grandement croîtrait,Si comme elle vêtu de chair elle Te voyait.Et le Fils répondait  : Ma volonté est la Tienne,Et ma seule gloire est que ta volonté soit la Mienne.À Moi convient, Père, ce qu’a dit ton Altesse,Car de cette guise, mieux se verra ta tendresse,Se verront ta grande puissance, justice et sapience.J’irai les dire au monde et lui baillerai scienceDe ta beauté et douceur et magnificence.J’irai chercher mon épouse et sur Moi prendraiSes fatigues et travaux où tant elle peinait.Et afin qu’elle vive, pour elle Je mourrai,Et la tirant de la fosse, à Toi Je la rendrai.Lors Il appela un archange à qui Gabriel nom était,Et l’envoya à une pucelle qui Marie se nommait,Laquelle consentante se faisait le mystère,Au sein de qui la Trinité vêtit le Verbe de chair.Les trois cette œuvre firent  : mais en un seul elle se fit.Et incarné demeura le Verbe au sein de Marie.Et Lui qui n’avait qu’un Père eut depuis une Mère,Mais tant différent de celle qui d’homme concevrait  !Car de ses seules entrailles Il recevait sa chair,Ce par quoi Fils de Dieu et Fils de l’homme Il se disaitOr, étant advenu le temps où naître Il devait,Comme un Époux de son lit Il sortait,Étreignant son épouse qu’en ses bras Il enserre  :Et en une crèche Le déposait la gracieuse Mère,Parmi d’aucuns animaux qui d’aventure là se trouvaient.Les hommes disaient chansons, les anges mélodie chantaient,Faisant fête aux épousailles qu’entre deux tels il y avait.Or Dieu, en la crèche, là pleurait et gémissait  :C’étaient des joyaux qu’aux épousailles apportait l’épousée.Et à voir un tel troc, la Mère était pâmée  :Les pleurs de l’homme en Dieu et la liesse en l’homme,Ce qui, à l’un et l’autre, tant étrange était en somme  !                          Saint Jean de la Croix, docteur mystique. Romances de l’Amour divin

Sanctuaire marial de Notre-Dame de Verdelais
Atelier Soeur Ermite.©

🔔+ Prier +

Sanctuaire de Verdelais
Le Trirègne ( la Tiare papale formée de trois couronnes symbolisant le triple pouvoir du Pape : Père des Rois, régent du monde, Vicaire du Christ )
Le Trirègne ( la Tiare papale formée de trois couronnes symbolisant le triple pouvoir du Pape : Père des Rois, régent du monde, Vicaire du Christ )

  896 CEC. Le Bon Pasteur sera le modèle et la " forme " de la charge pastorale de l’évêque... Quant aux fidèles, ils doivent s’attacher à leur évêque comme l’Église à Jésus-Christ et comme Jésus-Christ à son Père " (LG 27)
896 CEC. Le Bon Pasteur sera le modèle et la " forme " de la charge pastorale de l’évêque... Quant aux fidèles, ils doivent s’attacher à leur évêque comme l’Église à Jésus-Christ et comme Jésus-Christ à son Père " (LG 27)

L’anneau cardinalice

Le Pape place la barrette sur la tête de l'impétrant, en disant notamment: Reçois:

cette "pourpre en signe de la dignité et de l'office de Cardinal, elle signifie que tu es prêt à l'accomplir avec force, au point de donner ton sang pour l'accroissement de la foi chrétienne, pour la paix et l'harmonie au sein du Peuple de Dieu, pour la liberté et l'extension de la Sainte Église catholique et romaine".

 

- Le Pape remet aussi l' anneau cardinalice

"signe de dignité, de sollicitude pastorale et d’une plus étroite communion avec le Siège de Pierre".

  "Je souhaite que votre consécration soit un signe pour beaucoup et leur rappelle que Dieu dans nos vies doit être le premier servi! "

 

Son Em. Le Cardinal Jean-Pierre Ricard, Archevêque de Bordeaux, Évêque de Bazas.

                        +

 

 

SA SAINTETÉ LE PAPE FRANÇOIS. LE SAINT SIÈGE
SA SAINTETÉ LE PAPE FRANÇOIS. LE SAINT SIÈGE

Télécharger
Les axes de la Vie monastique d’après le
Document Adobe Acrobat 1.6 MB
Télécharger
Les axes de la Vie monastique d’après le
Document Adobe Acrobat 2.1 MB

 

" Père, Je Te prie, afin que l’Amour dont Tu m’as aimé soit en eux. Qu’ils soient consommés dans l’unité. Comme Toi, Père, Tu es en moi et moi en Toi, qu’eux aussi soit un en nous. " 

Évangile de Saint Jean.

 

 

" L’union avec Dieu est comme un mariage entre ma volonté et la volonté de Dieu, entre mon activité et l’agir de Dieu : Dieu me sollicite. Il frappe à ma porte. J’ ouvre la porte de mon coeur. Il entre. Il demeure en moi. Il m’unit à Lui, et de notre union naissent les actes complets et vivants de notre amour, qui sont les enfants de ma volonté unie à celle de Dieu. "

 

 

Reine du ciel, réjouissez-vous, alléluia

car Celui que vous avez mérité de porter dans votre sein, alléluia

est ressuscité comme Il l'a dit, alléluia

Priez Dieu pour nous, alléluia.

 

V. Soyez dans la joie et l'allégresse, Vierge Marie, alléluia.

R. Parce que le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.

 

Prions

Dieu, qui, par la Résurrection de Votre Fils, notre Seigneur Jésus-Christ, avez bien voulu réjouir le monde, faites, s'il vous plaît, que nous obtenions, par sa mère la Vierge Marie, les joies de la vie éternelle. Par le même Christ notre Seigneur... Amen.

 

"Regnum Galliae, Regnum Mariae", Le Royaume de France est le royaume de Marie, s'exclama le bienheureux Pape Urbain II au XIè siècle.

Le pape Urbain II, venant prêcher la première Croisade et admirant la multitude extraordinaire des églises et des chapelles, des abbayes et des monastères consacrés à Marie en traversant la France, s’écria plein d’émotion : « Le Royaume de France est le Royaume de Marie. Il ne périra jamais ! »

Pape Urbain II (il y a 920 ans , en mai1096, la cathédrale de Bordeaux fut consacrée par Urbain II)

repris par le Pape Pie XI (Vierge Marie en son Assomption, Patronne de la France)

 

Télécharger
La France Royaume de Vierge Marie. Lettre Apostolique du Pape Pie XI
France Fille aînée de l’Église. France R
Document Adobe Acrobat 12.0 MB
 " C'est Toi qui as créé mes reins, qui m'as tissé dans le sein de ma mère.  Je reconnais devant Toi le prodige, l'être étonnant que je suis : étonnantes sont Tes oeuvres toute mon âme le sait. " Ps 138
" C'est Toi qui as créé mes reins, qui m'as tissé dans le sein de ma mère. Je reconnais devant Toi le prodige, l'être étonnant que je suis : étonnantes sont Tes oeuvres toute mon âme le sait. " Ps 138

" C'est Toi qui as créé mes reins, qui m'as tissé dans le sein de ma mère.

 Je reconnais devant Toi le prodige, l'être étonnant que je suis : étonnantes sont Tes oeuvres toute mon âme le sait.

 Mes os n'étaient pas cachés pour Toi  quand j'étais façonné dans le secret, modelé aux entrailles de la terre.

J'étais encore inachevé, Tu me voyais ; sur ton livre, tous mes jours étaient inscrits, recensés avant qu'un seul ne soit ! "

Psaume 138 

 " Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant que tu viennes au jour, je t’ai consacré." Parole de Dieu dans le Livre du Prophète Jérèmie ch 1,5. Atelier Sœur Ermite
" Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant que tu viennes au jour, je t’ai consacré." Parole de Dieu dans le Livre du Prophète Jérèmie ch 1,5

 

AIMER C’EST S’AIDER À DEVENIR SAINT, C’EST DEVENIR JÉSUS, Contemplateur du Père, Théologien du Père, Économe du Père,Liturge du Père, Prophète eschatologique du Père, À SA MANIÈRE À ELLE, MARIE, D’AVOIR RESSEMBLÉE À JÉSUS.

 

« Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25,40)
« Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25,40), JÉSUS PAROLE DE DIEU.

 

"Ainsi parle le Seigneur qui t’a fait, qui t’a façonné dès le sein maternel et reste ton appui." PAROLE DE DIEU. Isaïe ch 44.2

      

Télécharger
Pentecôte. L’Église primitive de Jérusalem
" Je suis Chrétien " " Je suis Christ "
Pentecôte. L’Église primitive de Jérusal
Document Adobe Acrobat 3.3 MB
Décret Marie Mère de l’Église. Congrégation pour le culte divin. Cardinal Robert Sarah. 11 février 2018
Marie Mère de l’Église. Mater Écclésiae. Cliquez sur l'image
Télécharger
Heureux les coeurs purs car ils verront Dieu . Copyright Béthléem ©
Heureux les coeurs purs car ils verront
Document Adobe Acrobat 2.7 MB

 

+

  

Moi,............

je suis marqué du caractère inéffaçable du Baptême et de l’Onction de l’Esprit Saint depuis le ..........

Je rends grâce d'être ainsi le temple du Père, du Fils et de l’Esprit, sauvé par le Christ. 

Je rend grâce d'être enfant de Dieu pour l'éternité. 

 

La résurrection de la chair et la vie éternelle, cliquez
La résurrection de la chair et la vie éternelle, cliquez
Vie Éternelle
Vie Éternelle

-LA RÉNOVATION DE LA PROFESSION DE FOI BAPTISMALE-

  • Pour vivre dans la liberté des enfants de Dieu , rejetez vous le péché?  Oui, je le rejette.
  • Pour échapper au pouvoir du péché, rejetez vous ce qui conduit au mal? Oui, je le rejette.
  • Pour suivre Jesus-Christ , rejetez vous Satan qui est L’auteur du péché?  Oui, je le rejette. 
  • Croyez vous en Dieu le Père Tout Puissant Créateur du ciel et de la terre ? Je crois.
  • Croyez vous en Jesus-Christ, son Fils unique, qui est né de la Vierge Marie, a souffert la Passion , à été enseveli, est ressuscité d'entre les morts et qui est assis à la droite du Père ? Je crois.
  • Croyez vous en l’Esprit Saint, à la Sainte Église Catholique, à la communion des saints, au pardon des péchés, à la résurrection de la chair et à la Vie éternelle ? Je crois.
  • Que Dieu Tout Puissant Père de notre SEIGNEUR JÉSUS CHRIST, 

qui nous a fait renaître par l'eau et l’Esprit Saint, et qui nous a accordé le pardon de tout péché, nous garde encore par sa grâce , dans le Christ Jésus notre SEIGNEUR pour la Vie éternelle. Amen.

"Ad resurgendum cum Christo"

La résurrection de la chair et la vie éternelle. 

(La sépulture des défunts)

Dans le Christ, «tous ressusciteront avec les corps dont ils sont à présent revêtus» (Concile de Latran IV: DS 801), mais notre corps sera transfiguré en corps glorieux (cf. Ph 3, 21), en «corps spirituel» (1 Co 15, 44).




Sanctuaire marial de Notre-Dame de Verdelais. (33, Gironde France)

Sanctuaire N.D de Verdelais. Consolatrice des affligés. Histoire et spiritualité du Sanctuaire de Verdelais
Notre-Dame de Verdelais, Consolatrice des affligés. Cliquez

" Une louange de gloire, c'est une âme qui demeure en Dieu, qui l'aime d'un amour pur et désintéressé, sans se rechercher dans la douceur de cet amour; qui l'aime par-dessus tous ses dons et quand même elle n'aurait rien reçu de Lui, et qui désire du bien à l'Objet ainsi aimé. Or comment désirer et vouloir effectivement du bien à Dieu si ce n'est en accomplissant sa volonté, puisque cette volonté ordonne toutes choses pour sa plus grande gloire? Donc cette âme doit s'y livrer pleinement, éperdument, jusqu'à ne plus vouloir autre chose que ce que Dieu veut. 

Une louange de gloire, c'est une âme de silence qui se tient comme une lyre sous la touche mystérieuse de l'Esprit Saint afin qu'Il en fasse sortir des harmonies divines ; elle sait que la souffrance est une corde qui produit des sons plus beaux encore, aussi elle aime la voir à son instrument afin de remuer plus délicieusement le Cœur de son Dieu. 

Une louange de gloire, c'est une âme qui fixe Dieu dans la foi et la simplicité ; c'est un réflecteur de tout ce qu'Il est; c'est comme un abîme sans fond dans lequel Il peut s'écouler, s'épancher ; c'est aussi comme un cristal au travers duquel Il peut rayonner et contempler toutes ses perfections et sa propre splendeur. Une âme qui permet ainsi à l'être divin de rassasier en elle son besoin de communiquer " tout ce qu'Il est et tout ce qu'Il a ", est en réalité la louange de gloire de tous ses dons. Enfin une louange de gloire est un être toujours dans l'action de grâces. Chacun de ses actes, de ses mouvements, chacune de ses pensées, de ses aspirations, en même temps qu'ils l'enracinent plus profondément en l'amour, sont comme un écho du Sanctus éternel."

Sainte Élisabeth de la Trinité Carmélite déchaussée

Canonisée le 16 octobre 2016, par le Pape François


"Le monachisme est un patrimoine de l’Eglise indivise, toujours très vivant aussi bien dans les Églises orthodoxes que dans l’Eglise catholique." 

( Lettre Apostolique du pape François : " A tous les Consacrés".)

***

Monastère Saint Macaire d’Egypte, fondé en 360 par MACAIRE

" L’humilité et le brisement du coeur, viennent de la dureté du combat. "

St Macaire IV°s, disciple de Saint Antoine, Père des Moines.


Saint Jean-Paul II Pape 1980,(Bénédiction papale et caresses providentielles... 15 août 1983 Lourdes). cliquez...
Saint Jean-Paul II Pape 1980,(Bénédiction papale et caresses providentielles... 15 août 1983 Lourdes). cliquez...
Baptême de Clovis par saint Rémi. Baptême de la France.  Sainte Clotilde. La sainte Ampoule. Cathédrale de Reims.
Baptême de Clovis par saint Rémi. Baptême de la France. Sainte Clotilde. La sainte Ampoule. Cathédrale de Reims.

 

" France, fille aînée de l’Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ?

France, fille aînée de l’Église et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’Alliance avec la Sagesse éternelle ? "

Saint Jean - Paul II

Atelier Sœur Ermite ©
Atelier Sœur Ermite © SILENCE SOLITUDE COMMUNION, cliquez

" Priez en tout temps, dans l’Esprit ; Apportez -y une vigilance inlassable et intercédez pour tous les saints."Ephésiens 6-18

Noël ! " Dieu se fait homme pour que l’homme soit divinisé. " Saint Irénée. II°s

 

"Le Verbe s’est fait chair pour nous rendre " participants de la nature divine "                                                        (saint Pierre apôtre 2 P 1,4)

 

Sanctuaire de Verdelais
Sanctuaire marial de Notre-Dame de Verdelais
Histoire et spiritualité du Sanctuaire de Verdelais
Histoire et spiritualité du Sanctuaire de Notre-Dame de Verdelais. Cliquez

Histoire de la spiritualité chrétienne. P. Bernard Peyrous. Les Soeurs de Béthléem.
Histoire de la spiritualité chrétienne. P. Bernard Peyrous. Les Soeurs de Béthléem.

" Le sort de l’humanité se décide dans les coeurs priants et les bras levés des contemplatives." Vultum Dei quaerere " Constitution Apostolique du pape François sur la vie contemplative féminine. 

 

Pour le renouveau de la Vie monastique au Sanctuaire de Notre-Dame de Verdelais....

 

 

" J’ai vu tous les filets de L’Ennemi tendus sur la terre, et je dis : qui y échappera ? Et j'entendis : " L’humilité. "

Saint Antoine le Grand IV°s

 

" Ce n’est qu’aux humbles que le Seigneur se révèle par le Saint-Esprit. L’humilité est la Lumière dans laquelle nous pouvons voir la Lumière. "

Saint Silouane de l’Athos.

 

Jésus - Eucharistie. Le Crucifié Ressuscité. Le Très Précieux Sang. www.eremitic.org
Saint Pape Paul VI. Credo du peuple de Dieu. Cliquez

Télécharger
Prière du jubilé du centenaire des appar
Document Adobe Acrobat 1.8 MB

 

« Le 21 novembre, a rappelé le pape, l’Église fête la Présentation de la Très Sainte Vierge Marie au Temple. En cette occasion, remercions le Seigneur pour le don de la vocation des hommes et des femmes qui, dans les monastères et les ermitages, ont consacré leur vie à Dieu. Afin que les contemplatifs puissent remplir leur importante mission, dans la prière et dans un silence actif, ne les privons pas de notre proximité spirituelle et matérielle. »

 "Journée de la Vie contemplative" .Pape François.18.11.15

 

Sanctuaire marial de Notre-Dame de Verdelais, (33 Gironde, France ). Notre-Dame de Verdelais Consolatrice des affligés, Vierge romane en majesté XII°s

 

« Je vous ai dit cela pour que... vous soyez comblés de joie »

 

      "La joie est un besoin et une force pour nous, même physiquement. Une sœur qui a cultivé l'esprit de joie ressent moins la fatigue et est toujours prête à faire le bien. Une sœur remplie de joie prêche sans prêcher. Une sœur joyeuse est comme le rayon de soleil de l'amour de Dieu, l'espérance d'une joie éternelle, la flamme d'un amour brûlant. 

 

      La joie et une des meilleures garanties contre la tentation. Le diable est porteur de poussière et de boue, toute occasion de les jeter sur nous lui est bonne. Un cœur joyeux sait comment s'en protéger."

 

Sainte Térésa de Calcutta. Mère Térésa. 

 

« Demeurez dans mon amour pour que votre joie soit parfaite »— Jn 15, 9-11

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

 

Alléluia. Alléluia.

Mes brebis écoutent ma voix, dit le Seigneur 

moi, je les connais, et elles me suivent.

Alléluia.— Jn 10, 27

 

En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :

« Comme le Père m’a aimé,

moi aussi je vous ai aimés.

Demeurez dans mon amour.

Si vous gardez mes commandements,

vous demeurerez dans mon amour,

comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père,

et je demeure dans son amour.

Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous,

et que votre joie soit parfaite. »

 

  Parole de Dieu.

 

 

Pour arriver à goûter tout, veillez à n'avoir goût pour rien.

Pour arriver à  savoir tout, veillez à ne rien savoir de rien.

Pour arriver à posséder tout, veillez à ne posséder quoi que ce soit de rien.

Pour arriver à être tout, veillez à n'être rien, en rien.

Pour arriver à ce que vous ne goûtez pas, vous devez passer par ce que vous ne goûtez pas.

Pour arriver à ce que vous ne savez pas, vous devez passer par où vous ne savez pas.

Pour arriver à ce que vous ne possédez pas, vous devez passer par où vous ne possédez pas.

Pour arriver à ce que vous n'êtes pas, vous devez passer par ce que vous n'êtes pas.

 

Moyen de ne pas empêcher le tout.

Quand vous vous arrêtez à quelque chose, vous cessez de vous abandonner au tout.

Car pour venir du tout au tout, il faut se renoncer du tout au tout.

Et quand vous viendrez à avoir tout, il faut l'avoir sans rien vouloir.

Car si vous voulez avoir quelque chose en tout, vous  n'avez pas purement en Dieu votre trésor.

 

Peu importe que l'oiseau soit tenu attaché par un lien faible ou fort. Le lien serait-il faible, tant qu'il n'est pas rompu, l'oiseau restera prisonnier sans pouvoir s'envoler. Ainsi en sera-t-il de l'âme qui se laisse attacher à une chose insignifiante.

 

Aimer, ce n'est pas éprouver de grandes choses, c'est connaître un grand dénuement et une grande souffrance pour l'Aimé.

Jésus-Christ est très peu connu de ceux qui se croient ses amis, car nous les voyons rechercher en lui non ses amertumes, mais leur propre consolation.

Il est mieux de souffrir pour Dieu que de faire des miracles.

 

Saint Jean de la Croix, Docteur mystique

 

Atelier Sœur Ermite © / www.eremitic.org / eremitic-atelier-monastique / sanctuaire de Notre-Dame de Verdelais
Saint Jean de la Croix, docteur mystique. Dessin
Saint Jean de la Croix, docteur mystique. Cliquez

." La sainteté, la perfection - surtout dans la personnalité formée, comme en acte- relèvent du Royaume de Dieu.

Cette oeuvre de sanctification, de préparation à une vocation particulière, revient finalement à une recréation de l’âme, dont Dieu seul peut être l’auteur. Les hommes peuvent cependant participer à ce travail d'éducation, à la manière non pas d'instruments inanimés, mais d’êtres vivants, capables de répondre librement au mouvement de la grâce. C’est pourquoi on peut légitimement les considérer comme des co-créateurs dans la formation d’un homme. Leur action peut prendre différentes formes : don de lire dans les âmes, de comprendre leur état, de discerner leur besoin pour atteindre ce que Dieu a prévu pour elles...

Leur action, dans sa forme la plus élevée, est finalement similaire à celle des sacrements. Comme eux, les âmes saintes sont des vaisseaux de la grâce : leur seul toucher sanctifie et transforme.

De cette action sur les âmes, la vie et l'oeuvre de notre sainte Mère fourmillent d'exemples."

"L’art d'éduquer, regard sur Thérèse d’Avila"  Édith Stein.(sainte Thérèse Bénédicte de la Croix)

 

Sainte Thérèse d’Avila, Docteur de l’Église. Homélie du Bx Pape Paul VI.
Sainte Thérèse d’Avila, Docteur de l’Église. Homélie du Bx Pape Paul VI.
La tradition érémitique en Gironde, en Sud - Gironde 900 ans d'histoire. Sanctuaire marial de Notre-Dame de Verdelais. Barsac, le moulin des Chartreux, le Ciron une si précieuse rivière, l’or des sables. Nairac Barsac. Les Chartreux fils de saint Bruno.
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face. Carmélite Déchaussée. Docteur de l’Église
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face. Carmélite Déchaussée. Docteur de l’Église
Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Édith Stein ) co-patronne de l’Europe. « Dieu est la vérité. Qui cherche la vérité, cherche Dieu, qu’il en soit conscient ou non. »
Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Édith Stein ) co-patronne de l’Europe. « Dieu est la vérité. Qui cherche la vérité, cherche Dieu, qu’il en soit conscient ou non. »
Les femmes dans l’Église. Vie consacrée. Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Édith Stein ) co-patronne de l’Europe. Saint Jean-Paul II.
Les femmes dans l’Église. Vie consacrée. Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Édith Stein ) co-patronne de l’Europe. Saint Jean-Paul II.

 

Heureux les pauvres en esprit, 
car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux les doux,
car ils recevront la terre en héritage.
Heureux les affligés, 
car ils seront consolés.
Heureux les affamés et assoiffés de la justice, 
car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, 
car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs, 
car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, 
car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux les persécutés pour la justice, 
car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on vous calomnie de toutes manières à cause de moi.
Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux.

  

Les Béatitudes (Matthieu 5, 3-12)

 

 

 

« Jésus brûle d’amour pour nous… Regarde sa Face adorable !… Regarde ses yeux éteints et baissés !… regarde ses plaies… Regarde Jésus dans sa Face… Là tu verras comme il nous aime. » Ste. Thérèse de l’Enfant Jésus
« Jésus brûle d’amour pour nous… Regarde sa Face adorable !… Regarde ses yeux éteints et baissés !… regarde ses plaies… Regarde Jésus dans sa Face… Là tu verras comme il nous aime. » Ste. Thérèse de l’Enfant Jésus
Combattre la corruption dans l’Église et dans la société. Cardinal Turkson. Préface du Pape François.
Combattre la corruption dans l’Église et dans la société. Cardinal Turkson. Préface du Pape François.
Atelier Sœur Ermite.  Sanctuaire N.D de Verdelais.
Combattre la corruption dans l’Église et dans la société. Pape François. Cliquez
Atelier Sœur Ermite business site
Atelier Sœur Ermite "EREMITIC" Artisanat monastique érémitique