LA VIE CONTEMPLATIVE, VIE CONSACRÉE, VIE MONASTIQUE DE SOLITUDE: ÉRÉMITIQUE ET SEMI ÉRÉMITIQUE.                                                                              Le Renouveau de la vie religieuse solitaire.                                                                                " DIEU PREMIER SERVI ! "

Can. 603                                - § 1. Outre les instituts de vie consacrée, l'Église reconnaît la vie érémitique ou anachorétique, par laquelle des fidèles vouent leur vie à la louange de Dieu et au salut du monde dans un retrait plus strict du monde, dans le silence de la solitude, dans la prière assidue et la pénitence.    - § 2. L'ermite est reconnu par le droit comme dédié à Dieu dans la vie consacrée, s'il fait profession publique des trois conseils évangéliques scellés par un voeu ou par un autre lien sacré entre les mains de l'Évêque diocésain, et s'il garde, sous la conduite de ce dernier, son propre programme de vie.


Code de droit canonique, canon 603

( SECTION I : LES INSTITUTS DE VIE CONSACRÉE

NORMES COMMUNES À TOUS LES INSTITUTS DE VIE CONSACRÉE. La vie érémitique dans le nouveau code de droit canonique, canon 603. )

 

 

*** ERMITE / VIE ÉRÉMITIQUE /VIE ÉRÉMITIQUE A VERDELAIS, LE CHARISME SPIRITUEL DE VERDELAIS ***

 

 

Le monachisme, c’est la vie évangélique vécue dans toute son intensité.

 

 

Le monachisme primitif : l’Egypte est le berceau de la vie monastique et le lieu de sa première reconnaissance épiscopale (fin IIIe s.). L’Egypte a une place particulière dans l’histoire monastique, comme lieu de naissance de la vie monastique au désert. 

Saint Antoine (vers 251-356) est considéré comme le père de l’érémitisme et des moines d’Orient et d’Occident. Ce dernier serait sans doute resté aussi peu connu que ses prédécesseurs dans l’ascèse si son chemin n’avait croisé celui de l’évêque d’Alexandrie, saint Athanase (+ 373), dit le « docteur de la déification ». Il est Père de l’Eglise des premiers siècles de l’unique Eglise du Christ, l’Eglise indivise. Saint Paul de Thébes, Paul l’ermite, à précédé saint Antoine dans ce genre de vie solitaire au désert , ils devinrent amis, (Paul l’ermite n’a pas fondé de famille religieuse), saint Jérôme à écrit sa vie.

 

 *** STATUT CANONIQUE DES ERMITES ***

 

LES CONSEILS ÉVANGÉLIQUES ET LA VIE ÉRÉMITIQUE (L'Eglise dans son autorité compétente (Évêques et CIVCSVA) reconnaît les vœux religieux privés des ermites canon 603}1,catéchisme Eglise catholique n°920),et les voeux religieux public 603 }2

 

 

Une des innovations les plus remarquées du nouveau Code de droit canonique (promulgué par Saint Jean-Paul II, en 1983) est la reconnaissance de la vie érémitique ou anachorétique vécu sous la conduite de l’Évêque diocésain.(canon 603 }1/2) .En la sanctionnant, le code ne fait que renouer de façon officielle avec une tradition immémoriale et pratiquement ininterrompue, celles des pères des déserts d'Orient , dès la fin du IIIe siècle (Saint Antoine, père des moines...), et même bien avant, avec Saint ÉLIE le Prophète,(900 ans avant... Jésus-Christ !)

 

 

LA "RÉSERVE EUCHARISTIQUE" DANS LA TRADITION MONASTIQUE DE SOLITUDE, POUR LES MOINES (ERMITES), UNE TRADITION QUI REMONTE AU IV° SIÈCLE, AVEC L’AUTORISATION DE L’ÉVÊQUE.

 

 

131 - En plus des prescriptions contenues dans le can. 934 § 1, il est interdit de conserver le Saint-Sacrement dans un lieu qui n’est pas placé sous l’autorité effective de l’Évêque diocésain, ou dans un endroit où il est exposé au risque d’une profanation.( ch 6 Redemptionis Sacramentum)

 

 

S.O n° 66. A.Guillaumont. la Réserve Eucharistique, pour les ermites. Anachorese et vie eucharistique.
S.O n° 66. A.Guillaumont. la Réserve Eucharistique, pour les ermites. Anachorese et vie eucharistique.
Saint Antoine le Grand père de l’érémitisme, père des moines d’Orient et d’Occident
Saint Antoine le Grand père de l’érémitisme, père des moines d’Orient et d’Occident
LE VOEU.FAIRE VOEUX À DIEU.
LE VOEU.FAIRE VOEUX À DIEU.
Histoire de la spiritualité chrétienne. B. Peyrous
Cliquez. ..

 La vie érémitique est à l'origine de la vie monastique et religieuse dans l’Eglise.

La vie érémitique a pris place parmi les normes communes, comme vie consacrée individuelle, non institutionnalisée.

La vie érémitique ( Catéchisme de l ’ Église Catholique n°920 )

 

 Sans toujours professer publiquement les trois conseils évangéliques, les ermites, " dans un retrait plus strict du monde, dans le silence de solitude, dans la prière assidue et la pénitence, vouent leur vie à la louange de Dieu et au salut du monde " (⇒ CIC, can. 603, § 1).

 

n°921: Ils montrent à chacun cet aspect intérieur du mystère de l’Église qu’est l’intimité personnelle avec le Christ. Cachée aux yeux des hommes, la vie de l’ermite est prédication silencieuse de Celui auquel il a livré sa vie, parce qu’Il est tout pour lui. C’est là un appel particulier à trouver au désert, dans le combat spirituel même, la gloire du Crucifié.

 

*******

 

Droit canonique, canon 603 les ermites
Droit canonique, canon 603 les ermites

L’érémitisme est l’état de vie consacrée le plus anciennement connu.

 

 

  • L ’ habit des ermites : LA MÉLOTE, (du grec) " peau de brebis ". Vêtement fait avec des peaux de chèvres, de brebis ou de chameau (couleur naturelle, ivoire), utilisé par les prophètes - la septante parle de la mélote d’Élie - puis par le Précurseur - saint Jean-Baptiste - puis par les ermites du désert - c’est le cas de saint Antoine d’Egypte- ....Les premiers anachorètes portaient une mélote et vivaient ainsi dans le désert. 

Il devient alors l ’ habit monastique en usage, avec un capuchon couvrant la tête et symbolisant l’esprit d'enfance.  Les novices portent une mélote à capuchon variant selon la famille monastique à laquelle ils appartiennent.

 

" L ’ habit religieux, signe de la Consécration à Dieu." Décret Perfectae Caritatis n°17 Vatican II.

 

 

VIE CONSACRÉE ET PROPHÉTIE

                                                                                                                                                                                                    Le premier Pape religieux depuis 182 ans... Pape François: les Religieux sont des prophètes...

 

François est le premier Pape issu d’un ordre religieux depuis le camaldule Grégoire XVI élu en 1831, il y a 182 ans.

 

 Quelle est la place des religieux dans l’Église d’aujourd’hui ? ».

 

 « Les religieux sont des prophètes. Ils ont choisi de se mettre à la suite de Jésus en imitant sa vie d’obéissance au Père, la pauvreté, la vie de communauté et la chasteté. En ce sens, les vœux (de religion) ne peuvent pas finir en caricatures, autrement, par exemple, la vie de communauté devient un enfer et la chasteté un mode de vie pour vieux garçons. Le vœu de chasteté doit être un vœu de fécondité. Dans l’Église, les religieux sont appelés en particulier à être des prophètes qui témoignent de la manière dont Jésus a vécu sur cette terre, et qui annoncent comment le Règne de Dieu sera dans sa perfection. Un religieux ne doit jamais renoncer à l’attitude prophétique. Cela ne veut pas dire s’opposer à la part hiérarchique de l’Église, même si la fonction prophétique et la structure hiérarchique ne coïncident pas. Je parle d’une proposition toujours positive, qui ne doit pas être peureuse.

Pensons à ce qu’ont fait tant de grands saints, moines, religieux et religieuses, depuis l’abbé saint Antoine. Etre prophète peut parfois signifier faire ruido, je ne sais pas comment dire... La prophétie fait du bruit, on pourrait dire qu’elle sème la pagaille. Son charisme est d’être un levain dans la pâte : la prophétie annonce l’esprit de l’Evangile ».

 

VERDELAIS 900 ANS D’HISTOIRE RELIGIEUSE !!

Moyen Orient
Moyen Orient
20 siècles de Vie consacrée. Vie religieuse. Les Solitaires vierges, ermites, vie monastique. .... Sanctuaire de Verdelais, 900 ans de vie consacrée
Sophie Hasquenoph, auteur d’une Histoire des Ordres et Congrégations religieuses. L’Eglise et la reconnaissance de la vie consacrée.

 la renaissance de l’Ordre des Vierges et de la vie érémitique comme des formes non associées, de vie consacrée.

" Scrutate" Année de la Vie Consacrée.CIVCSVA. 2015.

"Les conseils évangéliques (les voeux) se présentent avec des accents nouveaux, comme un projet existentiel accepté, avec des modalités propres et avec une radicalité particulière dans l’imitation du Christ." idem


Une des caractéristiques du renouveau conciliaire pour la vie consacrée a été un retour radical à la sequela Christi : Dès les premiers temps de l’Eglise, il y eut des hommes et des femmes qui par la pratique des conseils évangéliques ont voulu suivre le Christ avec grande liberté et l’imiter de plus près ; ils ont alors mené, chacun à sa manière, une vie consacrée à Dieu. Suivre le Christ, comme le propose l’Evangile est « la norme ultime de la vie religieuse » et « la règle suprême". Un des premiers noms donnés à la vie monastique est ‘’vie évangélique’’. Les diverses expressions de vie consacrée témoignent de la même inspiration évangélique, à commencer par  Antoine, initiateur de la vie solitaire dans le désert. Son histoire commence par l’écoute de la parole du Christ : Si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu as, donne- le aux pauvres et tu auras un trésor dans le ciel ; puis viens et suis-moi  (Mt 19,21) Depuis Antoine jusqu’à nos jours, la tradition monastique fera de l’Ecriture sa propre règle de vie ; les premières Règles sont des normes pratiques sans aucune prétention dans les contenus spirituels, car la seule règle du moine c’est l’Ecriture, aucune autre règle n’est admise.

 

"Scrutate" Année de la Vie Consacrée. CIVCSA. 2015.

 

Sophie Hasquenoph, auteur d’une Histoire des Ordres et Congrégations religieuses, paru en 2009 aux éditions Champ -Vallon.  20 siècles de vie consacrée. Les Solitaires, vierges, ermites, vie monastique. ..
Sophie Hasquenoph, auteur d’une Histoire des Ordres et Congrégations religieuses, paru en 2009. La complexité du monde religieux

La vie érémitique dans Vatican II

" Dès les origines de l'Église, il y eut des hommes et des femmes qui voulurent , par la pratique des conseils évangéliques (les voeux), suivre plus librement le Christ et l’imiter plus fidèlement et qui , chacun à sa manière, menèrent une Vie consacrée à Dieu.

Beaucoup parmi eux, sous l'impulsion de l'Esprit-Saint, vécurent dans la solitude, ou bien fondèrent des familles religieuses que l'Église accueillit volontiers et approuva de son autorité. 

A partir de là se développa providentiellement une admirable variété de sociétés religieuses..."

 

Vatican II .décret "perfectae caritatis" sur le renouveau de la Vie religieuse.(50 ans)

 

*******

 

 

CHAPITRE VI : de la Constitution dogmatique sur l’Eglise: LUMEN GENTIUM  VATICAN II

Les religieux

 

43. La profession des conseils évangéliques (les voeux) dans un état de vie reconnu dans l’Église

 

Les conseils évangéliques de chasteté vouée à Dieu, de pauvreté et d’obéissance, étant fondés sur les paroles et les exemples du Seigneur, ayant la recommandation des Apôtres, des Pères, des docteurs et pasteurs de l’Église, constituent un don divin que l’Église a reçu de son Seigneur et que, par sa grâce, elle conserve toujours. L’autorité de l’Église, sous la conduite de l’Esprit Saint, a veillé elle-même à en fixer la doctrine et en régler la pratique, en instituant même des formes de vie stables sur la base de ces conseils. Comme un arbre qui se ramifie de façon admirable et multiple dans le champ du Seigneur, à partir d’un germe semé par Dieu, naquirent et se développèrent ainsi des formes variées de vie solitaire ou commune, des familles diverses dont le capital spirituel profite à la fois aux membres de ces familles et au bien de tout le Corps du Christ . Ces familles assurent à leurs membres les secours d’une plus grande stabilité dans leur forme de vie, d’une doctrine éprouvée pour tendre à la perfection, d’une communion fraternelle dans le combat pour le Christ, d’une liberté fortifiée par l’obéissance afin de pouvoir remplir avec sécurité et garder fidèlement les exigences de leur profession religieuse en avançant dans la joie spirituelle sur la route de la charité .

Cet état de vie, compte tenu de la constitution divine et hiérarchique de l’Église, ne se situe pas entre la condition du clerc et celle du laïc. Dieu y appelle des fidèles du Christ de l’une et de l’autre condition pour jouir dans la vie de l’Église de ce don spécial et servir à la mission salutaire de l’Église, chacun à sa manière .

 

**********

 

L’ermite est un moine ou une moniale 

                      au sens primitif et radical du terme. 

 

Dans le premier traité de vie monastique, la « Vie d’Antoine » par saint Athanase d’Alexandrie, écrit en grec, le terme moine  monakos  désigne essentiellement le solitaire, celui qui vit dans la solitude. 

Antoine vit « seul » ; le moine mène une « vie solitaire ». Le mot « monakos, dans « La vie d’Antoine » ne désigne jamais un individu vivant dans un cenobion, un couvent. Cependant, il y a quelques passages où il est question de solitaires vivant dans des ermitages peu éloignés les uns des autres. 

 

De même, dans la « Vie d’Antoine », le mot « monasterion » désigne toujours la demeure d’un ascète individuel, un «ermitage ». Nulle part il n’y désigne un « cenobion », un couvent où plusieurs moines vivent ensemble. (Toutefois, il pouvait y avoir des ermitages à peu de distance les uns des autres). 

(cf: Notes, Sources chrétiennes n° 400, « Vie d’Antoine ») 

 

Bien qu’appelé traditionnellement « Père des moines », Antoine n’était pas le premier à pratiquer l’ascèse ; comme l’abeille, il a été à l’école d’autres solitaires , entre autres saint Paul l’ermite.

 

Abba Paul et Abba Antoine. Saint Paul l’ermite et Saint Antoine d'Égypte.
Abba Paul et Abba Antoine. Saint Paul l’ermite et Saint Antoine d'Égypte.

« Moine est celui qui est séparé de tous, mais uni à tous »

 Evagre le Pontique. Père du désert. IV°Siècle.


« La beauté du Carmel sera donnée à l'âme qui ressemblera à un désert».

Mont Carmel ,Palestine.Israel.(wikipédia) cliquez...  " Élie,monta sur le sommet du Carmel,il se courba vers la terre et mit son visage entre ses genoux..." 1Roi 18-42
Mont Carmel ,Palestine.Israel.(wikipédia) cliquez... " Élie,monta sur le sommet du Carmel,il se courba vers la terre et mit son visage entre ses genoux..." 1Roi 18-42

" Si une existence communautaire est l’idéal de vie de nombreux religieux, ce n’est néanmoins pas le cas de toutes les personnes appelées à la vocation religieuse.  Certaines préfèrent la solitude de la prière, de la foi cachée plutôt qu’une vie partagée, à l’instar en quelque sorte des ermites et des vierges d’autrefois. Or, depuis le nouveau code de droit canon promulgué par le Pape Jean-Paul II le 25 janvier 1983, il est tout à fait possible d’être un religieux consacré, sans pour autant partager une vie communautaire et prononcer des voeux.  Autrement dit, il n'existe plus seulement des instituts de vie consacrée (réguliers ou séculiers ) mais aussi des individus consacrés,  vivant individuellement leur "consécration" à Dieu et à l ’ Église.  L ’ engagement pris par le postulant n’est pas privé mais officiel car ces ermites et vierges consacrées comme on les appelle dès lors , s’engagent devant l’évêque, au cours d’une cérémonie particulière, qui reconnaît et officialise leur choix de vie. Dépendant de l’évêque local, ils s’engagent à oeuvrer comme tels au service de l’Eglise et à demeurer célibataires."

 

Sophie Hasquenoph, auteur d’une Histoire des Ordres et Congrégations religieuses, paru en 2009 aux éditions Champ -Vallon.  

 

 Jean Baptiste, dont le Sauveur fit cet éloge : Parmi les enfants des femmes, il n'en est pas surgi de plus grand, manifeste lui aussi la sécurité et l'utilité que procure la solitude. Malgré la parole divine selon laquelle il serait rempli de l'Esprit Sa
Saint Jean-Baptiste baptisant Jésus le Fils bien-aimé du Père

" Imitant par ton genre de vie le zèle d'Élie, et suivant le droit chemin du Baptiste, tu as peuplé le désert et affermis le monde par tes prières. Antoine, nôtre Père, prie le Christ Dieu , de sauver nos âmes. "

Saint Élie le prophète 900 ans avant Jésus-Christ
Saint Élie le prophète 900 ans avant Jésus-Christ

Elie, l’homme de Dieu, est mentionné explicitement par saint Antoine comme son idéal et son modèle.

Saint Athanase d’Alexandrie nous dit qu’Antoine « se souvenait aussi de la parole du prophète Elie :                              « Le Seigneur est vivant, devant lequel je me tiens aujourd’hui ! » 

Il faisait remarquer qu’en disant « aujourd’hui », Elie ne mesurait pas le temps passé mais, comme s’il débutait constamment, s’efforçait chaque jour de se montrer à Dieu tel qu’il faut paraître devant Dieu, pur de coeur et prêt à obéir à sa volonté et à nulle autre. Il disait : « L’ascète doit apprendre toujours de la conduite du grand Elie, comme dans un miroir, la vie qu’il doit mener sans cesse » (Vie dAntoine, par St Athanase d’Alexandrie). 


(Antoine souvent « assis sur la montagne » fait également allusion à Elie.

Autre allusion à Elie : lorsque Athanase mentionne le legs du manteau ( la mélote) d’Antoine  évoque le récit du manteau (la mélote) laissé par Elie à Elisée.)

 

 

" Le désert et la terre de la soif, qu'ils se réjouissent ! Le pays aride, qu'il exulte et fleurisse comme la rose, qu'il se couvre de fleurs des champs, qu'il exulte et crie de joie! La gloire du Liban lui est donnée, la splendeur du Carmel et de Sarone. On verra la gloire du Seigneur, la splendeur de notre Dieu."                                                           Isaïe 35-1            


Dans la tradition patristique, le modèle biblique de référence pour la vie monastique est le prophète Elie, soit pour sa vie de solitude et d’ascèse, soit pour sa passion pour l’alliance et la fidélité à la loi du Seigneur, soit pour l’audace à défendre les droits des pauvres (Cf 1R, 17-19 ; 21). L’exhortation apostolique Vita consecrata l’a même rappelé, comme soutien de la nature et de la fonction prophétique de la vie consacrée 46.(Vita Consecrata n°84,saint JPII)  Dans la tradition monastique, le manteau qu’Elie fait tomber symboliquement sur Elisée, au moment où il est élevé au ciel, (Cf 2R 2-13) est interprété comme le transfert de l’esprit prophétique du père au disciple, et aussi comme symbole de la vie consacrée dans l’Eglise qui vit d’histoire et de prophétie toujours nouvelles

 

" Scrutate" Année de la Vie Consacrée. CIVCSVA.2015


900 ans AVANT J.C !

ÉLIE le prophète                                       

La tradition patristique a reconnu dans la personne d'Élie, prophète audacieux et ami de Dieu une figure de la vie religieuse monastique. Élie vivait en présence de Dieu et contemplait son passage dans le silence, il intercédait pour le peuple et proclamait la volonté divine avec cou- rage, il luttait pour les droits de Dieu et se dressait pour défendre les pauvres contre les puissants du monde (cf. 1 R 18-19). Dans l'histoire de l'Église, à côté d'autres chrétiens, il y a toujours eu des hommes et des femmes consacrés à Dieu qui, par un don particulier de l'Esprit, ont exercé un authentique ministère prophétique, parlant au nom de Dieu à tous et même aux Pasteurs de l'Église. La véritable prophétie naît de Dieu, de l'amitié avec lui, de l'écoute attentive de sa Parole dans les diverses étapes de l'histoire. Le prophète sent brûler dans son cœur la passion pour la sainteté de Dieu et, après avoir accueilli sa parole dans le dialogue de la prière, il la proclame par sa vie, ses lèvres et ses gestes, se faisant le héraut de Dieu contre le mal et le péché. Le témoignage prophétique exige une recherche permanente et passionnée de la volonté de Dieu, une communion ecclésiale indispensable et généreuse, l'exercice du discernement spirituel, l'amour de la vérité. Il s'exprime aussi par la dénonciation de ce qui est contraire à la volonté divine et par l'exploration de voies nouvelles pour mettre en pratique l'Évangile dans l'histoire, en vue du Royaume de Dieu.

 

" Vita consecrata" Saint Jean-Paul II. n°84


Elie est le prophète vierge, aimant l’intimité solitaire avec Dieu, quatre siècles après Moïse, neuf siècles avant la naissance de Jean, le fils de Zacharie, précurseur du Christ, le nouvel Elie. Le prophète Elie préfigure la dimension permanente et intime de la rencontre entre l’homme et le feu dévorant. Plus on avance dans le mystère dévoilé par Dieu lui-même à l’homme, plus il semble que Dieu parle plus intimement à l’homme. Brûlant d’amour divin, Elie ne vit, ne parle et n’agit qu’en recevant tout de Dieu, heure après heure.

Il brûle d'un zèle jaloux pour son Adonaï et il intercède pour ses frères. La prière d’Elie est indissociablement faite d’adoration prolongée de la seigneurie d’Adonaï et d’intercession pour ses frères. La violence de la foi du prophète en qui le feu divin a été intériorisé, obtient tout du Dieu vivant. 

Dieu se révèle à Elie dans « la voix d’un fin silence absolu ». Elie est le prophète silencieux de la vie contemplative et solitaire des moines.

Elie, selon la tradition, est le prophète vierge de l’ancienne alliance. Il est la figure des moines de solitude, qui se cachent dans le secret de la face de Dieu. 

La théophanie dont il est le bénéficiaire n’est pas une théophanie fulgurante dans ses manifestations visibles. Elle est une théophanie par le bouleversement intérieur de « la voix d’un fin silence absolu » qui n'a aucun équivalent créé. Elie est l’homme en qui le feu s’intériorise ; il est ainsi l’homme de l’intercession invincible. 

Elie, messager de l’Alliance d’Adonaï est semblable à un ange. Il est revêtu d’incorruptibilité. La grâce lui est accordée de préfigurer l’ascension du Fils Bien-aimé dans la gloire de son Père et l’assomption en la même gloire, à la suite du Fils, de sa Mère toute pure. 

(RV)

"Il est vivant le Seigneur devant qui je me tiens ! "      (1R 17,1 ;18,15)                                                                            « Je brûle de zèle pour le Seigneur, Dieu de l’univers !» (1R 19, 10.14) .                                                                                                                      Saint Élie


La Sagesse du désert...                                                                                                   Les Pères et Mères désert ...


Pape François, entretiens. La femme consacrée icône de Marie et de l’Église. Cliquez...LES MÈRES DU DÉSERT.sainte Synclétique
Pape François, entretiens. La femme consacrée icône de Marie et de l’Église. Cliquez...LES MÈRES DU DÉSERT.sainte Synclétique

 

"Je l’ai dit, mais j’aime le répéter. La femme consacrée est une image de l’Église, une image de Marie. Le prêtre n’en est pas une; il n’est pas une image de l’Église, de Marie: il est l’image des apôtres, des disciples, qui sont envoyés prêcher. Mais il ne l’est pas de l’Eglise et de Marie. Je dis cela pour vous faire réfléchir au fait que l’Église est un mot féminin ; l’Église est femme. Une femme mariée au Christ. Son Époux est Jésus Christ. Et quand un évêque est choisi pour un diocèse, l’évêque – au nom du Christ – épouse cette Église particulière. L’Église est femme! Et la consécration d’une femme fait d’elle une image de l’Eglise et de Marie. Nous les hommes, nous ne pouvons pas. Cela vous aidera à approfondir, en partant de cette racine théologique, ce grand rôle dans l’Église. Je ne voudrais pas que cela vous échappe."


Pape François Pentecôte 2016. Aux Supérieures générales. 

Cliquez...LES MERES DU DÉSERT.SAINTE SYNCLÉTIQUE
Cliquez...LES MERES DU DÉSERT.SAINTE SYNCLÉTIQUE

"Dans la grande tradition chrétienne, une dignité propre est reconnue à la femme, et — toujours à l'exemple de Marie, Reine des Apôtres — une place propre dans l'Eglise qui, sans coïncider avec le sacerdoce ordonné, est tout aussi importante pour la croissance spirituelle de la Communauté. En outre, la collaboration d'hommes et de femmes consacrés, toujours dans le respect de leur vocation spécifique, revêt une grande importance dans le monde d'aujourd'hui."   Pape Benoît XVI

Monastére saint Antoine.Egypte.fondé près de l'Ermitage primitif.IV°siecle. Antoine pére des moines d'Orient et d'Occident, père de l’érémitisme.  (photo wikipédia),cliquez...
Monastére saint Antoine.Egypte.fondé près de l'Ermitage primitif.IV°siecle. Antoine pére des moines d'Orient et d'Occident, père de l’érémitisme. (photo wikipédia),cliquez...

ABBA, PÈRE !


Saint Athanase d’Alexandrie, évêque d’Alexandrie, défend la vraie foi, ce qui lui vaudra cinq exils. Il en passe une grande partie parmi les moines du désert et reçoit l’influence de son ami Antoine, le Père des moines, dont il écrit la vie. « La vie d’Antoine » est une oeuvre importante, une véritable charte du monachisme d’orient et d’occident. Cest le premier traité de vie monastique.

Dans « la vie d’Antoine », saint Athanase cautionne le retrait du monde mais en soulignant l’obéissance d’Antoine à l’évêque et son soutien en matière de défense de la foi. Saint Athanase a joué un rôle essentiel pour amarrer le monachisme naissant à son Eglise et le faire connaître à l’extérieur. Sa démarche a permis de diversifier les modes de vie chrétienne : à celle des laïcs et des clercs il ajoute celle des MOINES. De ce style de vie alors inédit, que tous ne comprirent pas à ses débuts, saint Athanase, se fit le défenseur dans sa célèbre « Vie de saint Antoine ». 

Cette « Vie » est en fait une règle monastique sous la forme dun récit. (St Grégoire de Nazianze). S’ajoute une autre distinction, entre ceux qui restent dans le monde pour mener la vie chrétienne et ceux qui quittent le monde pour le désert.

Le désert est précisément le lieu choisi par Antoine et d’autres moines pour se retirer de la société et affronter les démons, comme nous l’explique St Athanase. 

Cet ouvrage eut une grande influence pour créer un archétype de la vie monastique et faire de l’Egypte le berceau de la vie monastique et le lieu de sa première reconnaissance épiscopale. 

« Pour les moines, en effet, « La vie de saint Antoine » suffit comme modèle d’ascèse » (St Athanase). 

 


+

Le monachisme comme exemplarité de vie baptismale

 

 

" Je voudrais regarder le vaste paysage du christianisme d’Orient depuis un sommet particulier, qui permet d’en distinguer de nombreux traits : le monachisme. 

En Orient, le monachisme à conservé une grande unité, ne connaissant pas , comme en Occident, la formation des divers types de vie apostolique. Les différentes expressions de la vie monastique, du cénobitisme strict (vie communautaire), ainsi que le concevaient Pacôme ou Basile, à l’érémitisme plus rigoureux d’un Antoine ou d’un Macaire l’ Égyptien, correspondent davantage à différentes étapes du cheminement spirituel qu'au choix entre différents états de vie.Quoi qu’il en soit, tous se référent au monachisme lui même, quelle que soit la forme sous laquelle il s'exprime. 

En outre, le monachisme n'a pas été considéré en Orient uniquement comme une condition à part, propre à une catégorie de chrétiens, mais de façon plus particulière, comme un point de référence pour tous les baptisés, selon les dons offerts à chacun par le Seigneur, se présentant comme une synthèse emblématique du christianisme. ...

Le monachisme à depuis toujours été l'âme même des Églises orientales : les premiers moines chrétiens sont nés en Orient et la vie monastique à été une partie intégrante du lumen oriental transmis en Occident par les grands Pères de l’Eglise indivise. ..."

 

 

Saint Jean - Paul II. Lettre Apostolique

" Orientale lumen".extrait. 

 


BD de l’histoire de la Grande Chartreuse. ...
BD de l’histoire de la Grande Chartreuse. ...

" Louange de la Vie solitaire ", par Denys le Chartreux...


VIE ÉRÉMITIQUE

Les ermites, hommes et femmes, appartenant à des Ordres anciens ou à des Instituts nouveaux, ou encore en dépendance directe de l'Évêque, témoignent de la fugacité du temps présent par leur séparation intérieure et extérieure du monde; ils attestent par le jeûne et la prière que l'homme ne vit pas seulement de pain, mais de la Parole de Dieu (cf. Mt 4, 4). Cette vie « au désert » est une invitation pour leurs semblables et pour la communauté ecclésiale elle-même à ne jamais perdre de vue la vocation suprême, qui est de demeurer toujours avec le Seigneur.

 

Vita Consecrata n°7. Saint Jean-Paul II. 1996.

" Plus radicale encore, on voit se manifester encore aujourd'hui, une nouvelle tendance "érémitique", avec la fondation ou la renaissance d’ermitages sur un modèle tout à la fois ancien et nouveau.

A qui les considererait superficiellement, certaines de ces formes de Vie consacrée pourraient paraître en discordance avec les orientations actuelles de la vie ecclésiale. En réalité pourtant , l ’ Église - qui sans aucun doute à besoin de personnes consacrées s'orientant plus directement vers le monde pour l ’ évangéliser - à tout autant , et peut - être plus encore besoin , de ceux qui recherchent, cultivent et témoignent la présence et l'intimité de Dieu , dans l'intention, eux aussi, d'obtenir la sanctification de l'humanité. Ce sont les deux aspects de la Vie consacrée qui se manifestent en Jesus-Christ qui allait vers les hommes pour leur apporter la lumière et la Vie , mais qui, par ailleurs, recherchait la solitude pour s'adonner à la contemplation et à la prière. Aucune de ces deux exigences ne peut être négligée dans la vie actuelle de l’Eglise nous devons en savoir gré à l'Esprit qui nous le fait incessamment comprendre à travers les charismes qu'il distribu en abondance et les initiatives surprenantes qu'Il inspire "


SAINT JEAN - PAUL II .2.X.1994


" Là où, dans les Ordres érémitiques, prédomine la notion de désert, dans la vie recluse prédomine celle d'enfouissement dans le réclusoir devenu le désert. ... Chaque reclus à sa Règle approuvée par les Constitutions d’un Ordre , comme c’est le cas pour les reclus des monastères Camaldules , ou par l’Évêque. "

 

Nathalie Nabert. " livre de vie des recluses", Denys le chartreux.

 

(Dans les deux congrégations Camaldules,la Réclusion temporaire ou a vie, fait intégralement partie de la législation approuvée par le Saint Siège en 1990) .soeur Nazarena(+1990)...


"Que la Règle de notre vie soit sa vie à lui; que notre règle écrite soit l’Evangile. Ayons le toujours dans les mains . Là est la vraie vie religieuse érémitique, là est la norme de toute perfection."


" Dès les premiers siècles ,l'Esprit Saint à suscité, a côté de la confession héroïque des martyrs, la force merveilleuse des disciples et des vierges, des ermites et des anachorètes. La vie religieuse existait déjà en germe, et progressivement il s'est senti le besoin croissant de développer et de prendre sur différentes formes de vie solitaire ou communautaire, afin de répondre a l'invitation pressante du Christ : " Amen, je vous le dis: nul n'aura quitté, à cause du royaume de Dieu, une maison, une femme, des frères ,des parents,des enfants sans qu'il reçoive  bien davantage en ce temps -ci , et dans le monde à venir, la vie éternelle. "(nouvelle traduction liturgique)

 

"Evangelica Testificatio " exhortation apostolique, Pape Paul VI, le renouveau de la Vie religieuse. 


" La perception du charisme comme venu de l’Esprit et orienté vers la configuration au Christ,... a motivé toutes les décisions du renouveau et a progressivement donné forme à une vraie théologie du charisme, présentée, pour la première fois, d’une manière claire, à la vie consacrée. ... 
Dans l’exhortation apostolique Evangelica testificatio, Paul VI adopte officiellement cette nouvelle terminologie,  et écrit : « Le Concile insiste justement sur l’obligation faite aux  religieux et religieuses, d’être fidèles à l’Esprit de leurs fondateurs, à leurs intuitions évangéliques, à l’exemple de leur sainteté, trouvant en cela un des principes de renouvellement en cours et un des critères les plus sûrs .».


SCRUTATE.Année de la Vie Consacrée. CIVCSVA.2015.


Le Charisme de la vie monastique de solitude (érémitique) a son origine dans la virginité consacrée, en Jésus, en Marie. En saint Élie le prophète, en saint Antoine d’Egypte, en saint Jean-Baptiste ....éloge de la vie solitaire. ..

Le charisme de la Vie Évangélique vécu au " désert " tire son origine dans la virginité consacrée. 

Il a été vécu selon des modalités nombreuses et variées. 


(le patriarche d'Alexandrie Saint Athanase (295-373) est le premier père grec a proposer aux moniales la Vierge Marie comme modèle parfait de femme, entièrement vouée à Dieu dans la solitude du monde," Virgines Christi".)

 

 

La source première de la vie monastique se trouve dans l’Evangile.                                                                                                                                                                           Jésus, le Fils bien-aimé du Père est le moine par excellence, le « monogenès théou », dit l’Evangile de Jean. L’unique engendré brûle du feu de l’amour de son Père dans la sainte virginité. Il se tient sans cesse en présence du Père. Il demeure caché dans la profondeur du coeur du Père. Le moine Fils est la seule raison d’être du moine. Celui-ci est un fou de Jésus, tellement fasciné par Lui qu’il part dans la solitude, désireux de se perdre pour que Jésus soit tout en lui.Le Fils bien-aimé, obéissant au Père, contemplateur du Père, théologien du Père, économe du Père, liturge du Père, prophète eschatologique du Père, Lui, le bienveillant dessein du Père accompli dans la chair, passe sur la terre trente ans, ignoré des hommes. Pourquoi donc ce silence sur les trente années principales de la vie du Fils de Dieu parmi nous ? Trente ans de vie ignorée parce que la face la plus importante du Fils de Dieu sur le terre n’est pas apprivoisable par le regard de l’homme. C'est sa vie dont Jean le théologien évoque la splendeur dans son prologue mais dont on ne sait rien dautre.Pendant trente ans de vie cachée à Nazareth, en son adoration silencieuse du Père, accomplie loin du regard des hommes, que fait Jésus ?  Il reçoit un don inconnu des hommes : il reçoit la gloire de son Père, et cela lui suffit. Une seule chose lui est nécessaire : la complaisance de son Père, qu’il reçoit minute après minute.                                                                                                                                                                                             Marie est la première moniale.                                  Auprès de Jésus, Marie, disciple de sa parole, disciple de son silence, disciple de son adoration du Père, en esprit et vérité, est la première moniale, cachée dans le secret de sa vie d’Epouse du Verbe. Dans son attente de la venue du Messie, à Nazareth, puis dans la communion intense et continuelle avec Jésus en leur vie cachée, dans sa responsabilité de transmettre maternellement aux disciples la vie de son fils, nous pouvons saisir ce qui constitue le plus profondément la vie monastique.Entre le fils et la mère s’accomplit une mystérieuse transfusion, à partir du coeur du Fils, à partir du fils dans le coeur de la mère, que le Père veut transfuser dans le coeur de chaque personne humaine à travers le coeur de son Fils bien-aimé. Voici qu’entre le fils et la mère se vit, en termes créés, ce que le Père et le Fils de toute éternité se demandent et  se donnent, leur don mutuel et absolu en leur Esprit de feu.Voilà le merveilleux noviciat de Marie et de Joseph pendant trente ans. Marie et Joseph apprennent tout de Jésus, dans tous les détails de leur pensée, de leur désir et de leur acte. Marie, pendant trente ans, communie à la vie d’union filiale de l’homme-Dieu avec son Père et elle se laisse revêtir de ses splendeurs. Marie immaculée et parfaite est pourtant continuellement transformée, étirée, déchirée, par un amour toujours plus profond, plus divin.Depuis sa nativité jusquà son assomption, Marie n’a pas cessé de progresser, toujours transformée dans une ressemblance de plus en plus grande avec son Fils, dans l’Esprit Saint, pour la gloire du Père. Jésus, Marie, Joseph se tiennent saints, immaculés, en présence du Père, dans l’amour. A travers la soumission très aimante de son fils, que son Père leur confie, une femme sans péché - Marie -, un homme qui représente la famille humaine encore marquée par les blessures du péché, Joseph, apprennent, jour après jour, du Verbe de vie, de Jésus, le Fils bien-aimé du Père, qu’ils voient de leurs yeux, qu’ils entendent de leurs oreilles, qu’ils contemplent, qu’ils touchent de leurs mains, la manière de vivre qui plaît au Père. Jésus introduit toujours plus profondément ses parents au festin de gloire, de lumière d’amour sans commencement des Trois Personnes Incréées.                                                                                                                                                                      Jean le Baptiste est l’ami vierge de l’Epoux.         Sculpté en toute sa vie, en son coeur, en son intelligence, à la ressemblance de la vie du Verbe, Jean est pure transparence de l’Epoux. Cest sa raison d’être, sa mission : disparaître pour qu’apparaisse le Bien-Aimé. Quel mystère ! Mystère d’un amour tellement pur, tellement vierge, absolument gratuit, dénué de tout intérêt, de toute captation. Tout l’être de Jean crie qu’il n’est pas, pour mieux manifester Celui qui est. Ainsi, à sa suite, les moines vivent cachés au désert pour mieux faire apparaître l’Epoux. La vie monastique n’a d’autre but que d’être le miroir du Fils Bien-Aimé.                                                                                                                                                                                           Dès les origines de l’Eglise, ces fils bien-aimés, brûlés par le feu de l’Esprit, vont devenir les réceptacles de l’amour paternel et les témoins de la vie filiale de Jésus. Cette vie filiale va s’incarner en deux formes de maximalisme évangélique, deux chemins de relation d’amour accomplis dans une ressemblance maximale au Père et au Fils : le don du sang par le martyre et la sainte virginité.En cette terre d’Orient, le saint maximalisme d’amour pour Jésus habite le coeur de nombreux disciples qui désirent offrir leur vie tout entière au Maître bien-aimé. L’Esprit-Saint leur inspire de se perdre entièrement en quittant délibérément tout ce qui les attache à une identité égocentrée afin de progresser vers la pleine identité christocentrée, à la ressemblance de la Mère de Jésus. Ces hommes reçoivent le nom de « monakos » ; ils sont ainsi appelés parce qu’ils vivent solitaires, afin d’unifier leur existence et de l’orienter vers une fin unique, qui est la ressemblance à Jésus dans la sainte virginité. Conscients de leur immense pauvreté, ils se cachent au désert avec pour seule richesse l’Evangile sur le coeur. Ils ont pour occupation de se tenir jour et nuit en présence de Dieu dans l’amour et la virginité, le silence et l’adoration. Au désert, une nouvelle économie s’instaure dans le coeur de l’homme. Il sait qu’il est appelé, comme dit saint Basile, à ne garder aucune autre image que celle de son Epoux.Dans la mesure où le moine se laisse discerner par cette lumière, l’opacité de son péché et de son refus d’aimer éclate à ses propres yeux. Il devient de plus en plus mendiant de la miséricorde. Il crie « au secours » vers son Sauveur, en reconnaissant humblement son identité de pécheur pardonné.Peu à peu tout, en lui, est hiérarchisé à la présence du Seigneur Jésus, continuellement appelé par son nom, et à l’amour de ses frères. 

L’ermite se cache au désert, comme dans le sein brûlant du Père et, du fond du désert, petit, vulnérable, pauvre, silencieux, inefficace aux yeux des hommes, il prophétise le bonheur du ciel, il prophétise l’identité ultime de chaque personne humaine.

(RV)

Sainte Marie Mère de Dieu. Constitution Apostolique du pape François " Vultum Dei quaerere " sur la vie contemplative féminine, CLIQUEZ
Sainte Marie Mère de Dieu. Constitution Apostolique du pape François " Vultum Dei quaerere " sur la vie contemplative féminine, CLIQUEZ

« Dieu est amour ! » (saint Jean)

 

Dans le prologue de son Evangile, Jean, le disciple bien-aimé, nous révèle le mystère de l’amour. 

Une vie simple pour respirer sans cesse La prière de l’amour.                                                                                   Une vie faite uniquement de silence, d’adoration, de devenir nouveau, de divinisation. Le silence divinisateur.                                                                              La prière est la seule relation d’amour à laquelle nous convie le Père de toute éternité. L’ermite, est élue dans l’éternité de la communion de Trois Personnes qui s’offrent éternellement une présence sans retenue, sans calcul, sans réserve. Il est élu, comme chaque personne humaine dans la communion de Trois Personnes qui s’aiment et se donnent leur amour. Ainsi il est marqué du sceau d’un autre, il est référé au mode d’aimer de chacune des Trois Personnes Divines. Pour réaliser cette étonnante similitude entre les personnes incréées et les personnes créées, la Trinité sainte se propose de les constituer comme des personnes à leur image, pour participer au regard d’amour et de lumière de Dieu lui-même, sur lui-même et sur toute chose.               Pour entrer dans le secret de cette connaissance d’amour, cest dans la prière que l’ermite trouve la vraie lumière pour comprendre cette identité mystérieuse.Cest seulement par la prière que je peux être transformé dans mon esprit et voir à l’intérieur de mon coeur cette vérité de la prédilection éternelle du Père, du Fils et de l’Esprit-Saint posé sur moi et sur chaque personne humaine, dès avant la création du monde.La prière est la seule relation qui va nous permettre de rencontrer ce Dieu de lumière et d’amour, tel qu’Il EST, et d’entrer dans son mystère. Dieu a donné à l’homme un but suprême : c’est la participation à l’éternelle communion de leur amour. Ainsi, si je prie, je suis convié comme un petit enfant à cette communion d’amour, à cette danse d’amour, à cette koinonia d’amour où les secrets de ma propre personne me seront révélés par mode d’amour, par mode d’union, par mode de rencontre avec ma source.L’ermite vit dans la prière pure et continuelle, dans une attention simple et amoureuse. Depuis l’éternité, c'est-à-dire aujourdhui, maintenant, en cette fraction de temps insaisissable qu’est l’instant présent, se tient le grand conseil divin, le Père, le Fils et l’Esprit, en leur immuabilité divine, qui est fournaise ardente de lumière et d’amour, portent en leur pensée éternelle et soutiennent dans l’être tout ce qui est, sans exception, selon un projet, un bienveillant dessein éternel, qui est la fin de toute chose.                                                                                     Voilà la bonne nouvelle : nous appartenons, j’appartiens, à l’éternité avant ma date de naissance et même le temps de ma conception dans le sein de ma mère. Dieu est amour. Dieu vit d’amour et pour cela il se révèle à nous en trois personnes qui s’aiment. Les trois modes d’aimer  du Père, du Fils et de l’Esprit  accomplissent en eux trois la perfection de l’amour. Aucun autre mode d’amour n’est concevable. Chaque personne est élan épris de l’autre, mais dans la transparence pure, dans la joie donnée, dans la gratuité. Chaque personne accueille dans la liberté, en un flux et un reflux, dans la communion au rythme de l’amour. Chaque personne divine n’est pas seulement en relation avec les deux autres vers les autres, mais aussi dans les autres. Entre elles, il n’y a pas seulement un « être vers » mais aussi un « être dedans ». Comme le Fils le proclame dans l’Evangile : « Je suis dans le Père et le Père est en moi » (Jn 14, 10). Le Fils est aussi auprès de son Père, tourné vers le Père, en présence du Père, recevant de son Père toute sa présence et lui donnant toute la sienne.          Je suis en mon être, en ma vie, en mes relations avec les autres personnes, suspendu au projet divin de diffuser son feu en moi-même et en chaque personne créée. Dès avant la création du monde, le Père nous a élus en son Fils, afin que nous nous tenions saints et immaculés en sa présence dans l’amour. 

(RV)

La filiation retrouvée nous ouvre sur une responsabilité nouvelle, celle d’être non seulement fils, mais père.Il est bon de contempler cette ressemblance au Père dans le coeur de Celle qui n’a rien retenu pour elle-même : la Vierge Marie.Marie apprend de Dieu sa manière de connaître et d’aimer jusqu'à l’ultime. Marie adhère à l’immense maternité qui lui est donnée et veut nous transmettre sa propre responsabilité de donner la vie ; elle dit « oui » à cette ressemblance au Père.La responsabilité du salut des hommes a été pour ainsi dire partagée à la Vierge, alors quelle n’est pas Dieu et que le Fils bien-aimé suffit pour sauver le monde.Marie dit « oui » à cette maternité jusquà la fin des temps ; elle a dit « oui » à cette ressemblance au Père qui lui a été donnée par son fils. Elle a dit « oui » à tout donner à tous les hommes et à toutes les femmes de tous les siècles. Marie a sur chacun de nous une responsabilité intérieure immense à exercer.                                     Marie veut nous transmettre sa propre responsabilité d’être avec son fils, responsable de communiquer la vie de Dieu à chaque personne humaine que le Père lui confie.

(RV)

Abba, Père ! Avinu Abba
Abba, Père ! Avinu Abba

La Charité est un amour de personne à personne qui appelle une présence mutuelle, consciente et constante.

- La Charité à l'égard de Dieu ne peut pas se suffire d’une rencontre à travers la médiation des événements et du prochain.

- De même la Charité à l'égard du frère ne peut pas se suffire d’une rencontre d’un ordre affectif. Elle demande une rencontre au niveau du coeur profond qui ne peut se réaliser que par l'intermédiaire du regard de Dieu posé sur le frère. 

Au désert l’amour est purifié comme l’or au creuset, il devient virginal.

La Charité conduit les ermites dans la solitude , pour leur permettre de vivre avec Dieu dans une communion intense.

La rencontre avec Dieu au désert permet à l’ermite de s'ouvrir de plus en plus au regard de Dieu lui-même sur ses frères, et d'apprendre à les aimer dans ce regard divin.

La solitude monastique offre à l’ermite des conditions de vie en cohérence aussi étroite que possible avec les exigences du dialogue personnel et permanent avec Dieu.

La Charité arrache le solitaire aux joies limités de la condition terrestre et à toutes les formes d'affirmations du moi.

Force transfigurante, elle dévoile la profondeur du mal secret du pécheur et la transcendance encore plus grande de la miséricorde de Dieu.

Si dans la monotonie silencieuse du désert l’ermite est fidèle aux exigences de sa profession érémitique, les Personnes divines , à l’heure de leur choix, viennent à sa rencontre. Elles le conduisent sur le chemin du face à face éternel, en l’introduisant dès maintenant, le plus souvent dans la nuit de la foi, dans leur périchorèse. A l’insu de l’ermite, de mission divine en mission divine, la Charité et le don de Sagesse grandissent.

Les limites de son coeur profond sont ainsi éclatées du dedans à la mesure de Dieu.

 Le mystère d’amour et de désert que les ermites vivent sous une modalité particulière dans leur vocation de solitude préfigure le plein accomplissement du double commandement de l’ amour , vers lequel la grâce du baptême conduit tous les Chrétiens, dans la cité futur.

 Même totalement cachés, par le seul fait qu’ils vivent de cette manière, les ermites manifestent dans l’Eglise la Charité que chaque baptisé porte en lui à l'état de semences. Ils sont responsables de faire exister cette qualité d’amour dans l’Eglise. 

 

 

L’Amour et l’Amitié spirituels
L’Amour et l’Amitié spirituels

"L'AMOUR DE DIEU EST RÉPANDU DANS NOS CŒURS PAR L'ESPRIT  SAINT QUI NOUS EST DONNÉ."

+


"A LA RÉSURRECTION, EN EFFET, ON NE PREND NI FEMME NI MARI , MAIS ON EST COMME LES ANGES DANS LE CIEL."  

PAROLE DU SEIGNEUR JÉSUS, dans le saint Évangile de saint Mathieu ch 22,29


Ne perdons pas de vu la finalité de nos vies . JÉSUS nous le révèle dans l’Évangile , la Bonne Nouvelle,  et cela nous concerne tous , quelque soit notre état de vie actuel.Nous sommes appelés à être comme les "anges" du ciel...

Les anges sont ceux qui aiment et servent Dieu...(dans la communion et la complémentarité )

 

Jésus nous dit aussi (dans Mattieu 19,11-12)

" Il y en a qui ont choisi de ne pas se marier (dès cette terre) à cause du Royaume des cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il  comprenne ! "

 

Jésus nous dit encore " tous ne comprennent pas cette Parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. 

 

 

Encyclique de Pie XII "Sacra Virginitas ",(en anglais)


Télécharger
EN FRANÇAIS. LA VIRGINITÉ CHRÉTIENNE
Encyclique Pape Pie XII.Sacra Virginitas
Document Adobe Acrobat 13.2 MB

 

 

" La virginité est une manière d’aimer. Comme signe, elle nous rappelle l’urgence du Royaume, l’urgence de se mettre au service de l’évangélisation sans réserve  (cf. 1Co 7, 32), et elle est un reflet de la plénitude du ciel où « on ne prend ni femme ni mari » (Mt 22, 30).

Pape François, Amoris Laetitia. La joie de l’Amour. 

 

" La virginité a la valeur symbolique de l’amour qui n’a pas besoin de posséder l’autre, et elle reflète ainsi la liberté du Royaume des cieux. C’est une invitation aux époux à vivre leur amour conjugal dans la perspective de l’amour définitif du Christ, comme un parcours commun vers la plénitude du Royaume."

Pape François. Amoris Laetitia. La joie de l’Amour.


La consécration de vie à Dieu.                                            Les conseils évangéliques.                                                   Le conseil est un acte de l'amitié du Christ, qui ne donne pas un ordre mais suggère un bien ; c'est pour cela que l'on peut toujours faire plus. Dans l'amour, il n'y a pas de limite. Si Dieu nous pousse à faire des vœux, c'est qu'Il nous donne la grâce pour cela. On peut passer d'un vœu à un plus important. Il peut y avoir substitution d'un vœu à un autre, si le vœu nouveau est pour plus de charité et de consécration de soi-même à Dieu. (RV)

(Dans l’Evangile, les Conseils Évangéliques(CECn°914>> 924) ( de pauvreté, de chasteté et d ’ obéissance ) sont proposés à tous.

 Le Seigneur aime la famille, Il a choisit de naître dans une famille humaine pour venir au monde. Le choix de la continence périodique pour les époux est un choix possible avec la méthode de procréation naturelle  méthode Billings par exemple. Choix de l'enseignement de l’Eglise, de la théologie du corps de saint Jean-Paul II, pour vivre l'appel à la sainteté dans le mariage chrétien entre un homme et une femme.....

CATÉCHISME DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE CEC n° 2345>> 2350)

Sainte Hildegarde de Bingen, Docteur de l’Église, dans son ouvrage "SCIVIAS" - la hiérarchie dans l’Église - dit que les couples mariés ne peuvent accéder à la vie monastique sans le consentement des deux époux. 

 

 

"Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté, à cause du royaume de Dieu, une maison, une femme, des frères, des parents, des enfants, 

sans qu’il reçoive bien davantage en ce temps-ci et, dans le monde à venir, la vie éternelle."

 

Saint Évangile selon saint Luc ch 18,29

 

Le mariage humain n'est pas un couronnement, le couronnement c'est l'union a Dieu.

 

" Il y a un point où l’amour des conjoints atteint sa plus grande libération et devient un lieu d’autonomie saine : lorsque chacun découvre que l’autre n’est pas sien, mais qu’il a un maître beaucoup plus important, son unique Seigneur. Personne ne peut plus vouloir prendre possession de l’intimité plus personnelle et secrète de l’être aimé et seul le Seigneur peut occuper le centre de sa vie. En même temps, le principe de réalisme spirituel fait que le conjoint ne veut plus que l’autre satisfasse complètement ses besoins. Il faut que le cheminement spirituel de chacun – comme l’indiquait si bien Dietrich Bonhoeffer – l’aide à «  se défaire de ses illusions » sur l’autre, à cesser d’attendre de cette personne ce qui est uniquement propre à l’amour de Dieu. Cela exige un dépouillement intérieur. L’espace exclusif que chacun des conjoints réserve à ses relations dans la solitude avec Dieu, permet non seulement de guérir des blessures de la cohabitation, mais aussi permet de trouver dans l’amour de Dieu le sens de sa propre existence. Nous avons besoin d’invoquer chaque jour l’action de l’Esprit pour que cette liberté intérieure soit possible." 
Pape François. Amoris Laetitia.

 

" Les paroles du Maître (cf. Mt 22, 30) et celles de saint Paul (cf. 1 Cor 7, 29-31) sur le mariage sont insérées – et ce n’est pas un hasard –  dans l’ultime et définitive dimension de notre existence, que nous avons besoin de revaloriser. Ainsi, les mariages pourront reconnaître le sens du chemin qu’ils parcourent. En effet, comme nous l’avons rappelé plusieurs fois dans cette Exhortation, aucune famille n’est une réalité céleste et constituée une fois pour toutes, mais la famille exige une maturation progressive de sa capacité d’aimer. Il y a un appel constant qui vient de la communion pleine de la Trinité, de la merveilleuse union entre le Christ et son Église, de cette communauté si belle qu’est la famille de Nazareth et de la fraternité sans tache qui existe entre les saints du ciel. Et, en outre, contempler la plénitude que nous n’avons pas encore atteinte, nous permet de relativiser le parcours historique que nous faisons en tant que familles, pour cesser d’exiger des relations interpersonnelles une perfection, une pureté d’intentions et une cohérence que nous ne pourrons trouver que dans le Royaume définitif. De même, cela nous empêche de juger durement ceux qui vivent dans des conditions de grande fragilité. Tous, nous sommes appelés à maintenir vive la tension vers un au-delà de nous-mêmes et de nos limites, et chaque famille doit vivre dans cette stimulation constante. Cheminons, familles, continuons à marcher ! Ce qui nous est promis est toujours plus. Ne désespérons pas à cause de nos limites, mais ne renonçons pas non plus à chercher la plénitude d’amour et de communion qui nous a été promise. "
Pape François. Amoris Laetitia.

AIMER C’EST S’AIDER À DEVENIR SAINT, C’EST DEVENIR JÉSUS, Contemplateur du Père, Théologien du Père, Économe du Père,Liturge du Père, Prophète eschatologique du Père, À SA MANIÈRE À ELLE, MARIE, D’AVOIR RESSEMBLÉE À JÉSUS.

" Car le Fils de Dieu s’est fait homme pour nous faire Dieu " (S. Athanase IV°s)

Qui donc est Dieu ?                                                           Jésus répond :« Qui me voit, voit le Père »

L’ermite apprend à croire d’une foi de roc en cette affirmation forte de Jésus. En effet, toute parole, tout silence, toute attitude, tout geste de Jésus révèlent à l’ermite qui est le Père inengendré, incréé, incorporel, invisible, dont Jésus est, selon un mode humain, la transparence.

L’ermite se laisse fasciner par la Personne de Jésus.

Jésus est un homme véritable. Il vit en accomplissant selon un mode humain la vie incréée de Dieu dans une nature d’homme, dans une vie d’homme. Chacun de ses actes est indissociablement un acte pleinement humain et pleinement divin, un acte « théandrique ».

 

En Jésus, l’ermite découvre le visage du Père. 

(RV)

ABBA, PÈRE !

" Marie a choisie la meilleure part elle ne lui sera pas enlevée. "                                                                            Parole du Seigneur Jésus à Marthe.                              ("Marie, représente l ’ Ordre des comtemplatifs)

L’ ermite grandit toujours plus dans la pureté du coeur en se laissant purifier par l’Amour. Son unique occupation  est d’écouter la voix de Dieu dans le silence de solitude, de coopérer, de co-agir avec Lui dans l’Esprit Saint afin que s’accomplisse en lui, par lui le bienveillant dessein divin.

De la manière la plus simple, la plus dépouillée de toute superficialité, l’expérience la plus profonde de la vie de l’ermite est de rencontrer sans cesse le Mystère, d’entrer toujours d’avantage dans le Mystère où Dieu l’attire. Sa vie est entièrement marquée par la présence de Dieu et pour toute personne que Dieu voudrait lui confier. Et cette passion d’amour dévore le coeur de l’ermite de manière croissante.

(RV)

L’ultime profondeur de l’amour est l ’oblativité qui n’est rien d’autre au fond que cette stabilisation dans l’ Autre: PÈRE, FILS ET ESPRIT SAINT...

                                                ***

Histoire de Verdelais. Vie érémitique à Verdelais . (Pèlerinage des mères) Cardinal Jean-Pierre Ricard
Histoire de Verdelais. Vie érémitique à Verdelais . (Pèlerinage des mères) Cardinal Jean-Pierre Ricard

 

 

 

Le 7 octobre 2012, le Saint Père Benoît XVI élevait une moniale bénédictine, sainte Hildegarde de Bingen, au rang de docteur de l’Église. Sainte Hildegarde est la quatrième femme à partager ce titre avec sainte Catherine de Sienne, sainte Thérèse d’Avila et sainte Thérèse de Lisieux.

HILDEGARDE DE BIGEN. (Scivias) PROPHÈTE ET DOCTEUR POUR LE 3° MILLÉNAIRE. Pierre Dumoulin EDB. Cliquez...
HILDEGARDE DE BIGEN. (Scivias) PROPHÈTE ET DOCTEUR POUR LE 3° MILLÉNAIRE. Pierre Dumoulin EDB. Cliquez...

VERDELAIS ET L’ÉRÉMITISME. ...

 

"Il ne s’agit pas de faire de l’archéologie ou de cultiver des nostalgies inutiles, mais bien plutôt de parcourir à nouveau le chemin des générations passées pour y cueillir l’étincelle inspiratrice, les idéaux, les projets, les valeurs qui les ont mues, à commencer par les Fondateurs, par les Fondatrices et par les premières communautés. C’est aussi une manière de prendre conscience de la manière dont le charisme a été vécu au long de l’histoire, quelle créativité il a libérée, quelles difficultés il a dû affronter et comment elles ont été surmontées. On pourra découvrir des incohérences, fruit des faiblesses humaines, parfois peut-être aussi l’oubli de certains aspects essentiels du charisme. Tout est instructif et devient en même temps appel à la conversion. Raconter son histoire, c’est rendre louange à Dieu et le remercier pour tous ses dons."

Pape François. "A tous les Consacrés " exh.apostolique. Année vie consacrée. 2015

Saint Macaire le Grand
Saint Macaire le Grand

 L’érémitisme se développe très tôt au Proche Orient, sous différentes formes ; et c’est cela que va découvrir Géraud (l’ermite fondateur du sanctuaire de Notre-Dame de Verdelais) et qui va l’influencer, des années après, lors de son retour en Occident.


Les Ermites, les Moines du Désert, à la suite d’Antoine
Histoire générale du Christianisme. PUF. Les Ermites, les Moines du Désert, à la suite d’Antoine

Les Solitaires, les premiers ermites des déserts d'Orient d’Egypte et de Palestine " les moines ", avaient sans doute l'intention de vivre totalement seuls au désert, cependant certains eurent des disciples, ce fut l’origine des communautés monastiques qui se développèrent alors selon deux types parallèles :

 

Des communautés de solitaires dites "érémitiques",(saints Antoine(251-356) Désert de Scété ,Macaire(301-391), Amoun (Désert de Nitri) ...III-IV°siecle) vivant retirés dans des grottes ou des cellules ( ermitages) , mais se rencontrant à intervalles réguliers habituellement le dimanche pour la synaxe liturgique.

innombrables sont ceux qui veulent suivre Antoine selon une modalité plus ou moins solitaire ou communautaire. Macaire d’Egypte conçoit une vie solitaire dans des ermitages assez proches les uns des autres, pour que la liturgie commune puisse rassembler les moines  le dimanche et que l’obéissance à un Ancien les aide à demeurer fidèles. Ce sont les Laures.

 

Et les communautés dites " cénobitiques "strictement communautaires. (Saint Pacôme(290-346) III- IV°siècle),qui laissa la premiere Règle de vie cénobitique.

 

 Outre l’anachorése et le phénomène de réclusion, c’est sous cette double forme que la vie monastique se répandit rapidement dans L’ensemble du monde chrétien. 

 

En Orient , un type de vie à prépondérance érémitique a eu la préférence, sous la forme de " laures " qui se développèrent un peu partout en Egypte, en Palestine et en Asie Mineure , caractérisée par une colonie de cellules (ermitages) individuelles.

Certaines communautés peuvent mêler les deux modes de vie, dites alors " semi-érémitiques ".

 

 En Occident, au contraire, c’est la vie cénobitique - strictement communautaire- qui prévalu surtout depuis qu’au IX° siècle la Règle de saint Benoît supplanta pratiquement toutes les autres Règles. (cependant cette Règle permet aussi la vie en ermitage a ceux qui en reçoive l'appel) Pour les Bénédictins  et Cisterciens.

 

" Vous ne vivez pas comme des ermites en communauté, mais comme des cénobites dans un désert singulier. " Pape François. 25 sept.2017. Chapitre général des Cisterciens Trappistes. 

 

"...Mais,quelle qu'ait été son importance ,le monde monastique d'origine bénédictine n'épuisa pas tous les aspects de renouveau des XI et XII °siecles. Les Chanoines réguliers et les Ordres érémitiques représentèrent aussi un élément essentiel de la vie spirituelle du temps. "

(chII. La vie spirituelle au Moyen-Age, -VIII et XV°siecle-)

Bernard Peyrous. fin page 92, et pages 94 et 95 " l'idéal cartusien. Un nouvel érémitisme..." cf: " HISTOIRE DE LA SPIRITUALITE CHRETIENNE "  CH II. Ed de l'Emmanuel.

 

 

Au XI° siècle un puissant courant érémitique s’observa d’abord en Italie, sous l’influence de saint Romuald (950-1027) et de ses premiers disciples , les Camaldules.(1012) 

 

On retrouva le même courant en Gaule dans le type de vie créé par saint Etienne de Muret et de ses premiers disciples les Grandmontains (1075) A l'origine de la vocation de saint Etienne de Muret, le fondateur de Grandmont , il y a la rencontre, dans l'adolescence , d'un groupe d'ermites en Calabre (cf. : Vie de st Etienne de Muret , ch VI-IX). Et saint Bruno ( les Chartreux 1084),il fonde en 1092-95 en Calabre la Chartreuse de Serra San Bruno , toujours vivante aujourd'hui, notre Pape Benoit XVI s'y rendra en 2011.

C'est l'origine des Ordres proprement érémitiques en Occident.

 

Après deux siècles ou la vie bénédictine était la seule vie monastique possible en Occident, on voit resurgir à cette époque une forte aspiration à la solitude telle que l'avaient pratiquée Antoine, Macaire. ...

Avec la fondation de ces Ordres érémitiques-nouveaux- l’Occident renouait avec le monachisme des Pères des déserts d’Orient.  La vie solitaire des moines d’Orient est réintroduite en Occident. 

 

C’est dans le contexte "cénobitique" bénédictin , qu’a la fin du XI °s et au  début du XII°siècle, "VERDELAIS"(1099-1112) va naître à la grâce de l’érémitisme , pour de nombreux siècles. 

 

En effet, le "Sanctuaire de Verdelais", va naître au lieu dit du "Luc", la " Verte Forêt ", près de L’antique Église d'Aubiac au bord de la Garonne, construite au XI°siècle,  par les moines Bénédictins du Prieuré Saint Sauveur du village voisin de Saint Macaire , dépendant de l’abbaye bénédictine Sainte Croix de Bordeaux. Ils possédaient alors les Clôchers de (Saint-Sauveur à saint Macaire, saint Maixant, saint Maurice d'Aubiac, tous construits par les moines) et les terres alentour, suite à une donation, dont le Luc.

 C’est au Luc, la Verte Forêt que notre Ermite Géraud de Graves, a son retour de Terre Sainte (en 1099) va ériger son Ermitage, et que ce lieu va devenir un haut lieu de vie érémitique pour de nombreux siècles, Géraud l’ermite et la Tradition érémitique. ...Géraud introduit le totalitarisme de la vie monastique solitaire de l'anachorese ,puis des laures de l'Orient primitif.

 Petit à petit la population locale va se rapprocher, pour finalement entourer le Saint lieu. C’est ainsi que va naître le village de " Verdelais ".

Le Chevalier Géraud de Graves originaire du village de Saint Macaire connaissait bien les moines Bénédictins, grâce a eux il pourra exhausser son vœu d'ériger a la gloire de la Mère de Dieu, "Notre-Dame de Bethléem" son Ermitage dans la forêt du Luc ...

 

" Verdelais ", le Sanctuaire de Notre-Dame de Verdelais est un haut lieu de vie spirituelle, une oasis vivifiante qui nous vient d’Orient abouché à la plus pure source du monachisme primitif, des déserts d’Orient , d’Egypte et de Palestine. 

Le " poumon vert " auquel l’Esprit Saint nous convie pour lier nos vies à celle de Dieu , en Jésus et Marie.

 

(Lorsque notre ermite Géraud est en Terre Sainte, la fondation de la Chartreuse de saint Bruno en Calabre n' a pas 5 ans ! )

 

*******

 

 

Saint Bruno fondateur de la Chartreuse en 1084. 900 ans.
Saint Bruno fondateur de la Chartreuse en 1084. 900 ans.

Musée de la Grande Chartreuse

Extrait BD de l’histoire de la Grande Chartreuse. ..
Extrait BD de l’histoire de la Grande Chartreuse. ..

 

"L’érémitisme temporaire ou définitif est ainsi une donnée du christianisme oriental. C’est ce que découvrent nombre de chevaliers d’Occident engagés dans l’aventure des croisades. Pour ceux, parmi eux, qui sont séduits par ce modèle spirituel, deux solutions s’offrent à eux : le vivre sur place ou l’exporter en Occident. C’est ainsi qu’au lendemain de la 1ère croisade (1095-1099), quelques anciens croisés et pèlerins décident de ne pas rentrer chez eux et, à partir de 1130, de mener une vie érémitique sur les pentes du Mont Carmel en Palestine. Se plaçant sous la protection de la Vierge Marie, ils prennent le nom d’Ermites de Notre-Dame du Mont Carmel. Là, ces anciens croisés vivent dans des grottes, comme les juifs Esséniens ou les premiers ermites de l’Eglise primitive. Ils y demeurent jusqu’au 13ème siècle. Car à partir de 1238 et par petits groupes successifs, ils abandonnent la Palestine (pour des raisons d’insécurité), s’installent en Europe pour devenir l’Ordre des Carmes. Mais si des croisés décident de rester en Palestine, ils sont beaucoup plus nombreux à rentrer en Occident et à ramener avec eux l’idéal érémitique oriental, à le diffuser et à le revivifier. C’est le cas de Géraud de Graves."

 

Géraud L’ermite fondateur du sanctuaire de Verdelais, et la tradition érémitique. Sophie Hasquenoph

"Verdelais c'est 700 ans de Vie érémitique sur 900 ans d'histoire." 

"Au XIIème siècle, Etienne de Muret, fondateur de l’Ordre de Grandmont, exprime de manière claire, cet enracinement dans l’Evangile : Si quelqu’un vous demande de quelle profession ou de quelle règle ou ordre vous êtes, répondez que vous êtes de la règle première et principale de la religion chrétienne, c'est-à-dire de l’Evangile, source et principe de toutes les règles, il n’y a pas d’autre règle que l’Evangile."


"Scrutate" Année de la vie consacrée .CIVCSVA.2015.


 

En Occident, le monachisme d’Orient fut connu en particulier par saint Athanase (IV°s), Patriarche d’Alexandrie, grand ami des moines, qui fut exilé plusieurs fois à Rome et à Trêves, parce qu’il défendait la foi de Nicée .

 Il y révéla l'existence d’Antoine, de Macaire, de Pacôme. 

Saint Hilaire de Poitiers, qui avait rencontré Athanase, fit connaître en Gaule le monachisme et la vie de saint Antoine.

 

 L’idéal érémitique franchit ainsi les frontières géographique et les générations. 

 

IV°s Saint Martin (+397) fonda Ligugé près de Poitiers en 363. Puis Marmoutiers, près de Tours en 371.

(C’est un moine de saint Martin de Tour -Macaire - qui évangélisa la région de Saint Macaire en Gironde et les alentour dont l'actuel Verdelais au IV°siècle... sa tombe est proche du Prieuré et de l’Eglise Saint-Sauveur de saint Macaire. )

 

V°s A Marseille Saint Cassien (+435). C’est dans les Laures de Bethléem puis d’Egypte que séjourne Cassien, le fondateur de Saint Victor de Marseille et du monastère Saint-Sauveur.

 C’est à cette source que boit aussi Saint Honorat (+429 ou 430) avant de s'établir à l'île de Lérina , Lérins. Elle est appelée " l'île des Saints."

                                           *******

 

"La diffusion en Occident du modèle érémitique oriental 

 

En réalité, l’idéal érémitique oriental s’est déjà diffusé en Europe, par le biais des pèlerinages en Orient et d’abord en Italie et en Sicile. En Italie particulièrement – avant le grand élan des croisades des 11-13èmes siècles et la découverte de Géraud de Graves- se créent des ermitages regroupant des hommes attachés au modèle des Pères du désert. C’est le cas des ermites de saint Augustin. La finalité pour ces hommes est de concilier vie érémitique et vie cénobitique, comme l’ont fait les solitaires des laures palestiniennes au 4ème siècle.

 

Sur le sol français, l’on connaît l’exemple du futur saint Martin de Tours originaire de Pannonie (Roumanie actuelle), qui dès le 4ème siècle, vit en ermite, d’abord en Italie puis près de Poitiers à Ligugé. Sa première communauté monastique de Ligugé n’est autre qu’une communauté érémitique.

 

Et puis, il existe dès le 5ème siècle, quelques ermites vivent dans les forêts, que ce soit dans le Limousin (saint Léonard, ancien compagnon de Clovis) ou dans l’île de Lérins (midi de la France) ; ces derniers dépendent toutefois du monastère proche, où ils se rendent régulièrement pour les offices."

 

Géraud l'ermite  fondateur du sanctuaire de Verdelais et la tradition érémitique. Sophie Hasquenoph


Déjà au IV°s "quelque chose" de la fibre érémitique orientale marquait notre région, avec"Macaire"moine de Saint Martin, mais c’est vraiment avec notre Ermite Géraud de Graves que l’érémitisme oriental va s'implanter à Verdelais. Pour être continué au XII°s par le Puissant courant érémitique, avec Etienne de Muret ermite et fondateur des ermites Grandmontains. ...Cet idéal évangélique se prolongera avec les ermites de Saint Célestin V, l’ermite fondateur....                                                                               Le charisme monastique érémitique est vraiment le fil rouge de Verdelais et son âme. ...

Saint Macaire, évêque, diocèse de Bordeaux. (Saint Macaire près de Langon,33 Gironde.)
Saint Macaire, évêque, diocèse de Bordeaux. (Saint Macaire près de Langon,33 Gironde.)

                                           *******

Aujourd'hui, une communauté nouvelle à le charisme type : La Famille monastique de Béthléem, de l’Assomption de la Vierge et de saint Bruno. ...

Copyright Monastères de Bethléem © Tous droits réservés.
Copyright Monastères de Bethléem © Tous droits réservés.

"Depuis les débuts du premier monachisme, jusqu’aux “nouvelles communautés” d’aujourd’hui, chaque forme de vie consacrée est née de l’appel de l’Esprit à suivre le Christ comme il est enseigné dans l’Évangile (cf. Perfectae caritatis, n. 2). Pour les Fondateurs et les Fondatrices, la règle en absolu a été l’Évangile, toute autre règle voulait être seulement une expression de l’Évangile et un instrument pour le vivre en plénitude. Leur idéal était le Christ, adhérer à lui entièrement, jusqu’à pouvoir dire avec Paul : « Pour moi, vivre, c’est le Christ » (Ph 1, 21) ; les vœux avaient du sens seulement pour mettre en œuvre leur amour passionné."

Pape François. A tous les Consacrés. Exh. Apostolique. Année de la vie consacrée. 2015

Copyright Monastères de Bethléem © Tous droits réservés.
Copyright Monastères de Bethléem © Tous droits réservés.
LE COMBAT AVANCÉ DE L’ÉGLISE
LE COMBAT AVANCÉ DE L’ÉGLISE

L'enfantement par Marie de l’Eglise au désert se poursuit inlassablement au cours des siècles. 

Le Père cherche des adorateurs en Esprit et Vérité et c’est Marie qui les lui donne.

Les enfants de la Femme -Marie- ont deux caractéristiques, c’est saint Jean qui nous le révèle dans le livre de l’Apocalypse :


 

« Heureux le lecteur et les auditeurs de ces paroles prophétiques s'ils en retiennent le contenu », nous dit Jean à propos du livre de l'Apocalypse.

 

Heureux !                                                                                                                                                                                      La première caractéristique des enfants de la Femme, c'est qu'ils obéissent aux commandements de Dieu et (de l'Eglise) c'est ce que nous dit le livre de l'Apocalypse. Obéir au commandement de Dieu qui est la Tora vivante, Jésus, intériorisée dans leur cœur, en une constante relation avec lui, les met en responsabilité d'amour à l'égard de Dieu et à l'égard des autres enfants de la femme.

 

La deuxième caractéristique des enfants de la Femme, d'après le livre de l'Apocalypse, c'est qu'ils possèdent le témoignage de Jésus. Dans leur personne, tout entière christifiée, les enfants de la Femme sont ceux qui vont tellement loin dans l'obéissance à la Tora vivante qu'est Jésus, quils sont fidèles au Père, de la fidélité de Jésus accomplissant jusquà la mort le commandement de l'amour. Ils sont les martyrs du témoignage de Jésus, martyrs physiques ou spirituels, visibles ou invisibles, connus ou inconnus.
Ils sont les martyrs, les témoins de la Lumière d'Amour au delà de tout, les témoins du Feu dévorant qu'est Dieu lui-même. Martyrs des commandements de Jésus ; martyrs des paroles de vérité et de vie qu'Il nous a données.
Les enfants de la Femme, les enfants de l'humanité nouvelle, les enfants au cœur de mère, ce sont ceux qui ont reçu de cette Mère, de cette Femme, une manière totale de ressembler à l'Enfant, parce que continuellement  comme Elle  en relation avec Lui. 

RV

 

« Dieu est amour ! »                             (saint Jean)


Les ermites de Saint Étienne de Muret ont vécu 444ans à Verdelais, voici un texte remarquable d’Etienne de Muret:

 

 

« Voici la doctrine de salut du bienheureux Etienne, premier Père de l’Ordre de Grandmont, qui autant qu’il le put, sous l ’ inspiration de Dieu, dans ses actes et dans ses paroles, a suivi l’Evangile du Christ. 

Il n’y a pas d’autre règle que l’Evangile du Christ !

 Frères, je sais qu'après ma mort plusieurs demanderont quelle observance ou quelle règle vous suivez.

 A ceux là vous répondrez humblement : " Vous nous demandez quelle règle- comme s’il y en avait plusieurs, alors qu’il n’y a qu’une seule règle, celle de l’unité.  Notre Seigneur Jésus-Christ est la seule voie par laquelle on monte au Royaume des cieux. Il est la porte par laquelle on rentre dans l ’ Église;  

La grâce et la vérité- ce qui est la règle commune- ont été faites par lui comme dit l’Evangile,  et non par un autre docteur." 

Peut être quelqu'un vous dira : Saint Benoît a écrit la règle des moines, comme dit saint Grégoire. " C’est vrai mais on l'appelle règle, parce qu’elle est tirée de la règle par excellence, c’est à dire l’Evangile. 

Tous les Chrétiens qui vivent dans l’unité peuvent être appellés moines ; on appelle plus spécialement de ce nom ceux qui , selon l ’ Apôtre , vivent éloignés des affaires du monde et ne se soucient de rien d’autre que de Dieu.

 Dans le premier discours que Jésus a fait à ses disciples comme le rapporte l’Evangile, il a parlé de l'institution des moines, puis qu’il a dit : « Bienheureux les pauvres en esprit ", et ainsi il a commencé sa règle. ...

 Dans la règle de Dieu, quiconque la suit peut être sauvé, qu’il soit marié ou qu’il ne le soit pas, ce qui ne peut être dans la règle de saint Benoît.  Celle-ci est d’une grande perfection, mais il y en a une autre plus parfaite, celle de saint Basile .

 Cependant le tout vient de la règle commune , c’est à dire l’Evangile, et aucun homme ne sera sauvé, si ce n’est le Christ Jésus avec ses membres. On peut donc comprendre ainsi qu’il n’y a qu’une seule règle, et le Fils de Dieu à dit : "Sans moi vous ne pouvez rien faire." 

 Tous ceux qui s'écartent des commandements de Dieu seront jugés comme hors de la règle, et il demeure toujours dans la règle celui qui accomplit les commandements."

 

***

 

" On note que le premier précepte évangélique relevé est celui de la pauvreté, ainsi que l ’ avertissement à renoncer au monde ; tous deux étant présentés comme caractéristiques de l’état monastique conforme à l’idéal évangélique. 

Remarquable aussi est l'équilibre de la pensée : l’idéal de vie parfaite n’est aucunement réservé aux célibataires ou aux solitaires , mais au contraire ouvert à tous, selon la vocation de chacun."

 

R.P Lin Donnat (osb)

Le saint Évangile des Béatitudes
Le saint Évangile des Béatitudes

" Un amour sans plaisir ni passion n’est pas suffisant pour symboliser l’union du cœur humain avec Dieu : Tous les mystiques ont affirmé que dans l’amour matrimonial plus que dans l’amitié, plus que dans le sentiment filial ou que dans le dévouement serviteur, l’amour surnaturel et l’amour céleste trouvent les symboles qu’ils cherchent. La raison en est précisément dans sa totalité ." Pape François. Un Amour passionné, " Amoris laetitia "


Un seul critère : l’Amour !

"... Lorsque deux êtres s’aiment en vérité, ils ont une singulière préférence à se tenir à part des autres , souvent et longtemps. Personne d’ailleurs ne s'en étonne ni ne leur en veut....                                                      L’exemple de ce couple d’amoureux peut certainement nous aider à saisir quelque peu la réclusion si chère à saint Romuald et à nos premiers Frères Camaldules comme l'expression ultime de " l'appartenance sans partage au Seigneur " , ce qui est , bien sûr, le but de toute vie monastique. ....               Notons bien encore que le parallèle que nous faisons veut souligner d’autre part que le fait de vivre " seul avec le Seul " n’est nullement le geste d’un homme ou d’une femme qui se satisfait lui-même ou elle-même et se contente de sa richesse intérieure. Non certes. C’est bien tout à fait le contraire qui est vrai. La vie de réclusion volontaire crie, modestement , mais aussi d’une façon dramatique, le besoin absolu de l ’ Autre, le besoin de Dieu.                                                                        Serait - ce alors la réaction d’un amour malheureux, parce que sans réponse ? Oh, il ne semble vraiment pas , car il s’agit précisément de donner une réponse sans réticences, sans calculs à un Amour offert. Comment ne pas aimer follement à un moment de la vie, si l’Esprit de Dieu nous pousse dans ce sens, Celui dont on a perçu quelque peu l’Amour sans mesure ?     La réclusion apparaît alors comme une réponse logique de foi amoureuse et , pour cette raison , non exempte de souffrance....                                                          Bien sûr , on peut encore se demander si la réclusion ne serait pas le signe d’une immaturité affective en ce sens qu’elle serait la volonté de jouir toute la vie durant de la découverte du Dieu bien-aimé qui certes est un événement enivrant, mais inévitablement fugitif....Eh bien, pourquoi pas ? Car si l’expérience de la première rencontre ne laissait pas de traces profondes et disparaissait complètement, de quel amour s'agirait il ? Ne confondons pas lassitude et maturité. D’ailleurs, ce qui nous semble impossible sur le plan humain, pourquoi ne serait - ce point possible quand le partenaire est Dieu lui-même ?                            Certes, on a dit : " l’amour vit de la séparation. " Mais quelle séparation peut il exister entre le Créateur et sa créature ? Je ne veux pas dire séparation d'indifférence mais de dépendance. " Sans Toi , je ne suis pas ". Voilà bien le langage hyperbolique de l’amour lorsqu'il s’agit de deux êtres humains, mais aussi le langage tout à fait expressif de la réalité quand il est employé par un reclus " prisonnier par amour de la liberté d’en haut ", selon l ’ admirable expression de Pierre Damien. " Tu sais bien Seigneur , que j'ai embrassé la solitude, écrit notre bienheureux frère Paul, non certes pour elle-même, mais uniquement à cause de Toi."                                                    Pour nous qui ne connaissons pas cette sublime intimité, devrons - nous nous contenter d’être comme des " voyeurs" de nos frères privilégiés de l’Amour, avec au coeur une certaine nostalgie, une envie certaine et quelquefois même une sorte de rage de n'être pas invités ? Non certes. La vérité dont peut être nous ne nous rendons pas compte est que,en réalité, aucun de nous n’est étranger, mais bien partie prenante du mystère de la Réclusion.                                  " Tua res agitur ", ce qui pourrait se traduire par : " Il s’agit bien de Toi." Réalisons nous en effet ce qu’est la communion des saints ? La vie profonde d’un moine ( et à plus forte raison d’un reclus ) n’est pas , absolument pas une affaire privée, mais bien une mission, un service d ’ Église que le moine, le reclus , accomplit à l'avantage de tous les membres du peuple de Dieu et de toute l’humanité. ...                                           Sans nul doute, il faut une vocation toute particulière pour vivre le message évangélique dans sa dimension sociale en y participant de façon presque exclusivement intérieure.  Or la réclusion n’est cependant qu’une forme plus radicale et plus exclusive de ce qui est commun à toute vocation monastique. Où que nous allions, que nous vivions, dans quelque désert que ce soit, notre réclusion pour Dieu, si nous suivons les chemins de la vraie vie en Dieu, nous vivrons en lui la tragédie du monde et d’une façon bien plus universelle et bien plus profonde  aussi que nos frères et soeurs qui vivent immergés dans le monde, car ils ignorent parfois la force du seul Amour silencieux."

Dom Winfried, ermite camaldule de Monte Corona. " De l ’ admirable et redoutable sens de la vie recluse".


La Parole de Dieu dans le Livre de l'apocalypse de saint Jean, ch7,les élus au ciel


" j’ai vu : et voici une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main.                    

10 Et ils s’écriaient d’une voix forte : « Le salut appartient à notre Dieu qui siège sur le Trône et à l’Agneau ! »
11 Tous les anges se tenaient debout autour du Trône, autour des Anciens et des quatre Vivants ; se jetant devant le Trône, face contre terre, ils se prosternèrent devant Dieu.
12 Et ils disaient : « Amen ! Louange, gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! »
13 L’un des Anciens prit alors la parole et me dit : « Ces gens vêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où viennent-ils ? »
14 Je lui répondis : « Mon seigneur, toi, tu le sais. » Il me dit : « Ceux-là viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs robes, ils les ont blanchies par le sang de l’Agneau.
15 C’est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, et le servent, jour et nuit, dans son sanctuaire. Celui qui siège sur le Trône établira sa demeure chez eux.
16 Ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, ni le soleil ni la chaleur ne les accablera,
17 puisque l’Agneau qui se tient au milieu du Trône sera leur pasteur pour les conduire aux sources des eaux de la vie. Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. »
Sanctuaire marial de Notre-Dame de Verdelais
Atelier Soeur Ermite.©

🔔+ Prier +

Sanctuaire de Verdelais
Le Trirègne ( la Tiare papale formée de trois couronnes symbolisant le triple pouvoir du Pape : Père des Rois, régent du monde, Vicaire du Christ )
Le Trirègne ( la Tiare papale formée de trois couronnes symbolisant le triple pouvoir du Pape : Père des Rois, régent du monde, Vicaire du Christ )

  896 CEC. Le Bon Pasteur sera le modèle et la " forme " de la charge pastorale de l’évêque... Quant aux fidèles, ils doivent s’attacher à leur évêque comme l’Église à Jésus-Christ et comme Jésus-Christ à son Père " (LG 27)
896 CEC. Le Bon Pasteur sera le modèle et la " forme " de la charge pastorale de l’évêque... Quant aux fidèles, ils doivent s’attacher à leur évêque comme l’Église à Jésus-Christ et comme Jésus-Christ à son Père " (LG 27)

L’anneau cardinalice

Le Pape place la barrette sur la tête de l'impétrant, en disant notamment: Reçois:

cette "pourpre en signe de la dignité et de l'office de Cardinal, elle signifie que tu es prêt à l'accomplir avec force, au point de donner ton sang pour l'accroissement de la foi chrétienne, pour la paix et l'harmonie au sein du Peuple de Dieu, pour la liberté et l'extension de la Sainte Église catholique et romaine".

 

- Le Pape remet aussi l' anneau cardinalice

"signe de dignité, de sollicitude pastorale et d’une plus étroite communion avec le Siège de Pierre".

  "Je souhaite que votre consécration soit un signe pour beaucoup et leur rappelle que Dieu dans nos vies doit être le premier servi! "

 

Son Em. Le Cardinal Jean-Pierre Ricard, Archevêque de Bordeaux, Évêque de Bazas.

                        +

 

 

SA SAINTETÉ LE PAPE FRANÇOIS. LE SAINT SIÈGE
SA SAINTETÉ LE PAPE FRANÇOIS. LE SAINT SIÈGE

Télécharger
Les axes de la Vie monastique d’après le
Document Adobe Acrobat 1.6 MB
Télécharger
Les axes de la Vie monastique d’après le
Document Adobe Acrobat 2.1 MB

 

" Père, Je Te prie, afin que l’Amour dont Tu m’as aimé soit en eux. Qu’ils soient consommés dans l’unité. Comme Toi, Père, Tu es en moi et moi en Toi, qu’eux aussi soit un en nous. " 

Évangile de Saint Jean.

 

 

" L’union avec Dieu est comme un mariage entre ma volonté et la volonté de Dieu, entre mon activité et l’agir de Dieu : Dieu me sollicite. Il frappe à ma porte. J’ ouvre la porte de mon coeur. Il entre. Il demeure en moi. Il m’unit à Lui, et de notre union naissent les actes complets et vivants de notre amour, qui sont les enfants de ma volonté unie à celle de Dieu. "

 

 

Reine du ciel, réjouissez-vous, alléluia

car Celui que vous avez mérité de porter dans votre sein, alléluia

est ressuscité comme Il l'a dit, alléluia

Priez Dieu pour nous, alléluia.

 

V. Soyez dans la joie et l'allégresse, Vierge Marie, alléluia.

R. Parce que le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.

 

Prions

Dieu, qui, par la Résurrection de Votre Fils, notre Seigneur Jésus-Christ, avez bien voulu réjouir le monde, faites, s'il vous plaît, que nous obtenions, par sa mère la Vierge Marie, les joies de la vie éternelle. Par le même Christ notre Seigneur... Amen.

 

"Regnum Galliae, Regnum Mariae", Le Royaume de France est le royaume de Marie, s'exclama le bienheureux Pape Urbain II au XIè siècle.

Le pape Urbain II, venant prêcher la première Croisade et admirant la multitude extraordinaire des églises et des chapelles, des abbayes et des monastères consacrés à Marie en traversant la France, s’écria plein d’émotion : « Le Royaume de France est le Royaume de Marie. Il ne périra jamais ! »

Pape Urbain II (il y a 920 ans , en mai1096, la cathédrale de Bordeaux fut consacrée par Urbain II)

repris par le Pape Pie XI (Vierge Marie en son Assomption, Patronne de la France)

 

Télécharger
La France Royaume de Vierge Marie. Lettre Apostolique du Pape Pie XI
France Fille aînée de l’Église. France R
Document Adobe Acrobat 12.0 MB
 " C'est Toi qui as créé mes reins, qui m'as tissé dans le sein de ma mère.  Je reconnais devant Toi le prodige, l'être étonnant que je suis : étonnantes sont Tes oeuvres toute mon âme le sait. " Ps 138
" C'est Toi qui as créé mes reins, qui m'as tissé dans le sein de ma mère. Je reconnais devant Toi le prodige, l'être étonnant que je suis : étonnantes sont Tes oeuvres toute mon âme le sait. " Ps 138

" C'est Toi qui as créé mes reins, qui m'as tissé dans le sein de ma mère.

 Je reconnais devant Toi le prodige, l'être étonnant que je suis : étonnantes sont Tes oeuvres toute mon âme le sait.

 Mes os n'étaient pas cachés pour Toi  quand j'étais façonné dans le secret, modelé aux entrailles de la terre.

J'étais encore inachevé, Tu me voyais ; sur ton livre, tous mes jours étaient inscrits, recensés avant qu'un seul ne soit ! "

Psaume 138 

 " Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant que tu viennes au jour, je t’ai consacré." Parole de Dieu dans le Livre du Prophète Jérèmie ch 1,5. Atelier Sœur Ermite
" Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant que tu viennes au jour, je t’ai consacré." Parole de Dieu dans le Livre du Prophète Jérèmie ch 1,5

 

AIMER C’EST S’AIDER À DEVENIR SAINT, C’EST DEVENIR JÉSUS, Contemplateur du Père, Théologien du Père, Économe du Père,Liturge du Père, Prophète eschatologique du Père, À SA MANIÈRE À ELLE, MARIE, D’AVOIR RESSEMBLÉE À JÉSUS.

 

« Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25,40)
« Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25,40), JÉSUS PAROLE DE DIEU.

 

"Ainsi parle le Seigneur qui t’a fait, qui t’a façonné dès le sein maternel et reste ton appui." PAROLE DE DIEU. Isaïe ch 44.2

      

Télécharger
Pentecôte. L’Église primitive de Jérusalem
" Je suis Chrétien " " Je suis Christ "
Pentecôte. L’Église primitive de Jérusal
Document Adobe Acrobat 3.3 MB
Décret Marie Mère de l’Église. Congrégation pour le culte divin. Cardinal Robert Sarah. 11 février 2018
Marie Mère de l’Église. Mater Écclésiae. Cliquez sur l'image
Télécharger
Heureux les coeurs purs car ils verront Dieu . Copyright Béthléem ©
Heureux les coeurs purs car ils verront
Document Adobe Acrobat 2.7 MB

 

+

  

Moi,............

je suis marqué du caractère inéffaçable du Baptême et de l’Onction de l’Esprit Saint depuis le ..........

Je rends grâce d'être ainsi le temple du Père, du Fils et de l’Esprit, sauvé par le Christ. 

Je rend grâce d'être enfant de Dieu pour l'éternité. 

 

La résurrection de la chair et la vie éternelle, cliquez
La résurrection de la chair et la vie éternelle, cliquez
Vie Éternelle
Vie Éternelle

-LA RÉNOVATION DE LA PROFESSION DE FOI BAPTISMALE-

  • Pour vivre dans la liberté des enfants de Dieu , rejetez vous le péché?  Oui, je le rejette.
  • Pour échapper au pouvoir du péché, rejetez vous ce qui conduit au mal? Oui, je le rejette.
  • Pour suivre Jesus-Christ , rejetez vous Satan qui est L’auteur du péché?  Oui, je le rejette. 
  • Croyez vous en Dieu le Père Tout Puissant Créateur du ciel et de la terre ? Je crois.
  • Croyez vous en Jesus-Christ, son Fils unique, qui est né de la Vierge Marie, a souffert la Passion , à été enseveli, est ressuscité d'entre les morts et qui est assis à la droite du Père ? Je crois.
  • Croyez vous en l’Esprit Saint, à la Sainte Église Catholique, à la communion des saints, au pardon des péchés, à la résurrection de la chair et à la Vie éternelle ? Je crois.
  • Que Dieu Tout Puissant Père de notre SEIGNEUR JÉSUS CHRIST, 

qui nous a fait renaître par l'eau et l’Esprit Saint, et qui nous a accordé le pardon de tout péché, nous garde encore par sa grâce , dans le Christ Jésus notre SEIGNEUR pour la Vie éternelle. Amen.

"Ad resurgendum cum Christo"

La résurrection de la chair et la vie éternelle. 

(La sépulture des défunts)

Dans le Christ, «tous ressusciteront avec les corps dont ils sont à présent revêtus» (Concile de Latran IV: DS 801), mais notre corps sera transfiguré en corps glorieux (cf. Ph 3, 21), en «corps spirituel» (1 Co 15, 44).




Sanctuaire marial de Notre-Dame de Verdelais. (33, Gironde France)

Sanctuaire N.D de Verdelais. Consolatrice des affligés. Histoire et spiritualité du Sanctuaire de Verdelais
Notre-Dame de Verdelais, Consolatrice des affligés. Cliquez

" Une louange de gloire, c'est une âme qui demeure en Dieu, qui l'aime d'un amour pur et désintéressé, sans se rechercher dans la douceur de cet amour; qui l'aime par-dessus tous ses dons et quand même elle n'aurait rien reçu de Lui, et qui désire du bien à l'Objet ainsi aimé. Or comment désirer et vouloir effectivement du bien à Dieu si ce n'est en accomplissant sa volonté, puisque cette volonté ordonne toutes choses pour sa plus grande gloire? Donc cette âme doit s'y livrer pleinement, éperdument, jusqu'à ne plus vouloir autre chose que ce que Dieu veut. 

Une louange de gloire, c'est une âme de silence qui se tient comme une lyre sous la touche mystérieuse de l'Esprit Saint afin qu'Il en fasse sortir des harmonies divines ; elle sait que la souffrance est une corde qui produit des sons plus beaux encore, aussi elle aime la voir à son instrument afin de remuer plus délicieusement le Cœur de son Dieu. 

Une louange de gloire, c'est une âme qui fixe Dieu dans la foi et la simplicité ; c'est un réflecteur de tout ce qu'Il est; c'est comme un abîme sans fond dans lequel Il peut s'écouler, s'épancher ; c'est aussi comme un cristal au travers duquel Il peut rayonner et contempler toutes ses perfections et sa propre splendeur. Une âme qui permet ainsi à l'être divin de rassasier en elle son besoin de communiquer " tout ce qu'Il est et tout ce qu'Il a ", est en réalité la louange de gloire de tous ses dons. Enfin une louange de gloire est un être toujours dans l'action de grâces. Chacun de ses actes, de ses mouvements, chacune de ses pensées, de ses aspirations, en même temps qu'ils l'enracinent plus profondément en l'amour, sont comme un écho du Sanctus éternel."

Sainte Élisabeth de la Trinité Carmélite déchaussée

Canonisée le 16 octobre 2016, par le Pape François


"Le monachisme est un patrimoine de l’Eglise indivise, toujours très vivant aussi bien dans les Églises orthodoxes que dans l’Eglise catholique." 

( Lettre Apostolique du pape François : " A tous les Consacrés".)

***

Monastère Saint Macaire d’Egypte, fondé en 360 par MACAIRE

" L’humilité et le brisement du coeur, viennent de la dureté du combat. "

St Macaire IV°s, disciple de Saint Antoine, Père des Moines.


Saint Jean-Paul II Pape 1980,(Bénédiction papale et caresses providentielles... 15 août 1983 Lourdes). cliquez...
Saint Jean-Paul II Pape 1980,(Bénédiction papale et caresses providentielles... 15 août 1983 Lourdes). cliquez...
Baptême de Clovis par saint Rémi. Baptême de la France.  Sainte Clotilde. La sainte Ampoule. Cathédrale de Reims.
Baptême de Clovis par saint Rémi. Baptême de la France. Sainte Clotilde. La sainte Ampoule. Cathédrale de Reims.

 

" France, fille aînée de l’Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ?

France, fille aînée de l’Église et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’Alliance avec la Sagesse éternelle ? "

Saint Jean - Paul II

Atelier Sœur Ermite ©
Atelier Sœur Ermite © SILENCE SOLITUDE COMMUNION, cliquez

" Priez en tout temps, dans l’Esprit ; Apportez -y une vigilance inlassable et intercédez pour tous les saints."Ephésiens 6-18

Noël ! " Dieu se fait homme pour que l’homme soit divinisé. " Saint Irénée. II°s

 

"Le Verbe s’est fait chair pour nous rendre " participants de la nature divine "                                                        (saint Pierre apôtre 2 P 1,4)

 

Sanctuaire de Verdelais
Sanctuaire marial de Notre-Dame de Verdelais
Histoire et spiritualité du Sanctuaire de Verdelais
Histoire et spiritualité du Sanctuaire de Notre-Dame de Verdelais. Cliquez

Histoire de la spiritualité chrétienne. P. Bernard Peyrous. Les Soeurs de Béthléem.
Histoire de la spiritualité chrétienne. P. Bernard Peyrous. Les Soeurs de Béthléem.

" Le sort de l’humanité se décide dans les coeurs priants et les bras levés des contemplatives." Vultum Dei quaerere " Constitution Apostolique du pape François sur la vie contemplative féminine. 

 

Pour le renouveau de la Vie monastique au Sanctuaire de Notre-Dame de Verdelais....

 

 

" J’ai vu tous les filets de L’Ennemi tendus sur la terre, et je dis : qui y échappera ? Et j'entendis : " L’humilité. "

Saint Antoine le Grand IV°s

 

" Ce n’est qu’aux humbles que le Seigneur se révèle par le Saint-Esprit. L’humilité est la Lumière dans laquelle nous pouvons voir la Lumière. "

Saint Silouane de l’Athos.

 

Jésus - Eucharistie. Le Crucifié Ressuscité. Le Très Précieux Sang. www.eremitic.org
Saint Pape Paul VI. Credo du peuple de Dieu. Cliquez

Télécharger
Prière du jubilé du centenaire des appar
Document Adobe Acrobat 1.8 MB

 

« Le 21 novembre, a rappelé le pape, l’Église fête la Présentation de la Très Sainte Vierge Marie au Temple. En cette occasion, remercions le Seigneur pour le don de la vocation des hommes et des femmes qui, dans les monastères et les ermitages, ont consacré leur vie à Dieu. Afin que les contemplatifs puissent remplir leur importante mission, dans la prière et dans un silence actif, ne les privons pas de notre proximité spirituelle et matérielle. »

 "Journée de la Vie contemplative" .Pape François.18.11.15

 

Sanctuaire marial de Notre-Dame de Verdelais, (33 Gironde, France ). Notre-Dame de Verdelais Consolatrice des affligés, Vierge romane en majesté XII°s

 

« Je vous ai dit cela pour que... vous soyez comblés de joie »

 

      "La joie est un besoin et une force pour nous, même physiquement. Une sœur qui a cultivé l'esprit de joie ressent moins la fatigue et est toujours prête à faire le bien. Une sœur remplie de joie prêche sans prêcher. Une sœur joyeuse est comme le rayon de soleil de l'amour de Dieu, l'espérance d'une joie éternelle, la flamme d'un amour brûlant. 

 

      La joie et une des meilleures garanties contre la tentation. Le diable est porteur de poussière et de boue, toute occasion de les jeter sur nous lui est bonne. Un cœur joyeux sait comment s'en protéger."

 

Sainte Térésa de Calcutta. Mère Térésa. 

 

« Demeurez dans mon amour pour que votre joie soit parfaite »— Jn 15, 9-11

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

 

Alléluia. Alléluia.

Mes brebis écoutent ma voix, dit le Seigneur 

moi, je les connais, et elles me suivent.

Alléluia.— Jn 10, 27

 

En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :

« Comme le Père m’a aimé,

moi aussi je vous ai aimés.

Demeurez dans mon amour.

Si vous gardez mes commandements,

vous demeurerez dans mon amour,

comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père,

et je demeure dans son amour.

Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous,

et que votre joie soit parfaite. »

 

  Parole de Dieu.

 

 

Pour arriver à goûter tout, veillez à n'avoir goût pour rien.

Pour arriver à  savoir tout, veillez à ne rien savoir de rien.

Pour arriver à posséder tout, veillez à ne posséder quoi que ce soit de rien.

Pour arriver à être tout, veillez à n'être rien, en rien.

Pour arriver à ce que vous ne goûtez pas, vous devez passer par ce que vous ne goûtez pas.

Pour arriver à ce que vous ne savez pas, vous devez passer par où vous ne savez pas.

Pour arriver à ce que vous ne possédez pas, vous devez passer par où vous ne possédez pas.

Pour arriver à ce que vous n'êtes pas, vous devez passer par ce que vous n'êtes pas.

 

Moyen de ne pas empêcher le tout.

Quand vous vous arrêtez à quelque chose, vous cessez de vous abandonner au tout.

Car pour venir du tout au tout, il faut se renoncer du tout au tout.

Et quand vous viendrez à avoir tout, il faut l'avoir sans rien vouloir.

Car si vous voulez avoir quelque chose en tout, vous  n'avez pas purement en Dieu votre trésor.

 

Peu importe que l'oiseau soit tenu attaché par un lien faible ou fort. Le lien serait-il faible, tant qu'il n'est pas rompu, l'oiseau restera prisonnier sans pouvoir s'envoler. Ainsi en sera-t-il de l'âme qui se laisse attacher à une chose insignifiante.

 

Aimer, ce n'est pas éprouver de grandes choses, c'est connaître un grand dénuement et une grande souffrance pour l'Aimé.

Jésus-Christ est très peu connu de ceux qui se croient ses amis, car nous les voyons rechercher en lui non ses amertumes, mais leur propre consolation.

Il est mieux de souffrir pour Dieu que de faire des miracles.

 

Saint Jean de la Croix, Docteur mystique

 

Atelier Sœur Ermite © / www.eremitic.org / eremitic-atelier-monastique / sanctuaire de Notre-Dame de Verdelais
Saint Jean de la Croix, docteur mystique. Dessin
Saint Jean de la Croix, docteur mystique. Cliquez

." La sainteté, la perfection - surtout dans la personnalité formée, comme en acte- relèvent du Royaume de Dieu.

Cette oeuvre de sanctification, de préparation à une vocation particulière, revient finalement à une recréation de l’âme, dont Dieu seul peut être l’auteur. Les hommes peuvent cependant participer à ce travail d'éducation, à la manière non pas d'instruments inanimés, mais d’êtres vivants, capables de répondre librement au mouvement de la grâce. C’est pourquoi on peut légitimement les considérer comme des co-créateurs dans la formation d’un homme. Leur action peut prendre différentes formes : don de lire dans les âmes, de comprendre leur état, de discerner leur besoin pour atteindre ce que Dieu a prévu pour elles...

Leur action, dans sa forme la plus élevée, est finalement similaire à celle des sacrements. Comme eux, les âmes saintes sont des vaisseaux de la grâce : leur seul toucher sanctifie et transforme.

De cette action sur les âmes, la vie et l'oeuvre de notre sainte Mère fourmillent d'exemples."

"L’art d'éduquer, regard sur Thérèse d’Avila"  Édith Stein.(sainte Thérèse Bénédicte de la Croix)

 

Sainte Thérèse d’Avila, Docteur de l’Église. Homélie du Bx Pape Paul VI.
Sainte Thérèse d’Avila, Docteur de l’Église. Homélie du Bx Pape Paul VI.
La tradition érémitique en Gironde, en Sud - Gironde 900 ans d'histoire. Sanctuaire marial de Notre-Dame de Verdelais. Barsac, le moulin des Chartreux, le Ciron une si précieuse rivière, l’or des sables. Nairac Barsac. Les Chartreux fils de saint Bruno.
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face. Carmélite Déchaussée. Docteur de l’Église
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face. Carmélite Déchaussée. Docteur de l’Église
Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Édith Stein ) co-patronne de l’Europe. « Dieu est la vérité. Qui cherche la vérité, cherche Dieu, qu’il en soit conscient ou non. »
Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Édith Stein ) co-patronne de l’Europe. « Dieu est la vérité. Qui cherche la vérité, cherche Dieu, qu’il en soit conscient ou non. »
Les femmes dans l’Église. Vie consacrée. Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Édith Stein ) co-patronne de l’Europe. Saint Jean-Paul II.
Les femmes dans l’Église. Vie consacrée. Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Édith Stein ) co-patronne de l’Europe. Saint Jean-Paul II.

 

Heureux les pauvres en esprit, 
car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux les doux,
car ils recevront la terre en héritage.
Heureux les affligés, 
car ils seront consolés.
Heureux les affamés et assoiffés de la justice, 
car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, 
car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs, 
car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, 
car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux les persécutés pour la justice, 
car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on vous calomnie de toutes manières à cause de moi.
Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux.

  

Les Béatitudes (Matthieu 5, 3-12)

 

 

 

« Jésus brûle d’amour pour nous… Regarde sa Face adorable !… Regarde ses yeux éteints et baissés !… regarde ses plaies… Regarde Jésus dans sa Face… Là tu verras comme il nous aime. » Ste. Thérèse de l’Enfant Jésus
« Jésus brûle d’amour pour nous… Regarde sa Face adorable !… Regarde ses yeux éteints et baissés !… regarde ses plaies… Regarde Jésus dans sa Face… Là tu verras comme il nous aime. » Ste. Thérèse de l’Enfant Jésus
Combattre la corruption dans l’Église et dans la société. Cardinal Turkson. Préface du Pape François.
Combattre la corruption dans l’Église et dans la société. Cardinal Turkson. Préface du Pape François.
Atelier Sœur Ermite.  Sanctuaire N.D de Verdelais.
Combattre la corruption dans l’Église et dans la société. Pape François. Cliquez
Atelier Sœur Ermite business site
Atelier Sœur Ermite "EREMITIC" Artisanat monastique érémitique